^

Politique

Des dirigeants syndicaux ou des PDG ?

Scandale à FO : près de 400 000 euros de notes de frais pour 13 cadres en 2017

Les informations révélées dans la presse lundi donnent à voir le train de la vie faramineux des principaux cadres de Force Ouvrière.

Salaires mirobolants, avions, hôtels, logements : les informations révélées par Aujourd’hui en France risquent de créer une nouvelle crise au sein de FO. En tout, ce sont 13 membres du bureau confédéral qui sont mis en cause dans cette affaire. Rien qu’en note des frais, ceux-ci ont couté 388 683 euros soit une moyenne de 29 898 euros par an. Et dans cette affaire, les deux derniers dirigeants de l’organisation, Mailly et Pavageau sont les premiers visés.

Selon les informations révélées, Jean-Claude Mailly aurait touché près de 100 000 euros en 2017, auquel il faut ajouter 50 000 euros de notes de frais. Ainsi qu’une prime de départ de 22 792 euros quand il a quitté l’organisation. Le salaire de Pascal Pavageau n’est pas donné : on sait qu’il aurait en revanche dépensé près de 50 000 euros de notes de frais en 2017. Une somme qui n’atteint cependant pas le record atteint par une cadre du mouvement – partie depuis - qui avait atteint 60 000 euros de notes de frais sur l’année 2015 ! Contactés par les médias, les deux dirigeants n’ont pas souhaité donner suite.

L’ensemble de ces notes de frais ont coûté une fortune à une organisation qui connait pourtant des difficultés financières importantes. Or, elles correspondent à un rythme de vie qui n’a rien à voir avec celui d’un travailleur de base, que le syndicat est pourtant censé défendre. Dans de nombreux cas, celles-ci ne disposent même d’aucun justificatif.

Une chose est sûre : il est grand temps pour les syndiqués de FO de faire le ménage parmi leurs dirigeants pour qu’elle soit véritablement au service des syndiqués qu’elle est censée défendre.




Mots-clés

Pavageau   /    FO   /    Syndicat   /    Politique