^

Notre classe

Restructuration à La Poste

Toulouse. Fermeture du bureau de poste de Croix-de-Pierre, salariés et usagers mobilisés !

La Poste n’en finit pas avec ses restructurations, c'est-à-dire avec ses fermetures de bureaux de poste. A Toulouse, c’est le bureau de Croix-de-Pierre qui devrait fermer. Mais les postiers et les usagers n’ont pas l’intention de laisser faire la direction.

Ils étaient une centaine à se rassembler samedi 10 novembre devant le bureau de Poste de Croix-de-Pierre à Toulouse pour protester contre sa fermeture prévue le 1er décembre prochain. Interrogé par La Dépêche, Jérôme Favrel, président du Comité de quartier Croix-de-Pierre-Route-d’Espagne, explique : « Il y a quelques années, nous nous étions déjà battus pour préserver ce bureau de Poste alors avenue de Muret. Nous avions, à l’époque, réussi à convaincre l’ancienne municipalité de le préserver. Il a même été un temps installé dans des préfabriqués avant de venir dans ce local. Imaginez alors notre surprise en apprenant, lors du conseil municipal du 19 octobre, que ce bureau va fermer sans que jamais les riverains n’aient été consultés ».

Qu’importe pour la direction de La Poste qui a depuis bien longtemps fait le virage vers la rentabilité et la mise en concurrence plutôt que d’être un service public de qualité. Pour recevoir leurs colis, les riverains devront se déplacer au Carrefour City proche du bureau actuel. Monique Durrieu, conseillère municipale PCF, explique à La Dépêche qu’en plus, « la Poste va payer pour ce service ».Le service bancaire, beaucoup plus rentable pour La Poste, est transféré aux Allées Charles de Fitte.

La direction de la Poste a le toupet d’expliquer cette fermeture en mettant en avant les demandes des usagers alors même qu’aucune concertation n’a eu lieu. « La présence d’un bureau de Poste doit désormais coller à la demande du public. Or que demandent les usagers ? Une grande amplitude horaire et des services ouverts le samedi et le dimanche ». « Certes ce bureau est supprimé mais on renforce l’offre. A l’exemple d’un point relais Route d’Espagne ».

Étant donné la colère des riverains on ne peut que douter de cette justification. Rappelons au passage que la Poste, comme l’ensemble des services publics, change régulièrement les horaires d’ouverture et de ramassage afin de faire diminuer la fréquentation et justifier une fermeture.

Une pétition est lancée notamment pour alerter la municipalité de Toulouse qui loue les locaux à la Poste. Bien évidemment, pour l’instant Jean-Luc Moudenc fait la sourde oreille. La pression doit être maintenue sur la direction de la Poste car derrière cette fermeture se cache la destruction du service public, mains dans la main avec la mairie. Ce que les usagers veulent, ce n’est pas une ouverture 7jours/7 d’un relais mais le contact humain d’un service public de qualité tourné vers les usagers et non pas vers le profit.




Mots-clés

Toulouse   /    La Poste   /    Notre classe