^

Notre classe

Nos vie, pas leurs profits

Un salarié du McDonald’s du quartier Saint Barthelemy de Marseille menace de s’immoler

Alors qu'une reprise est en cours au sein de différents McDonald's de Marseille, la lutte prend un tournant dramatique au restaurant situé dans le quartier Saint Barthelemy, connu pour être particulièrement combatif. Karim, syndiqué FO, a menacé de s'immoler au sein de l'établissement. Des appels à mobilisation ont été lancé partout en France, ce vendredi à 17h.

Crédits photo : RICK WILKING - REUTERS

Depuis plusieurs mois, 6 restaurants McDonald’s à Marseille, appartenant au même franchisé prenant sa retraite, sont en cours de reprise par un nouveau franchisés. Seulement, l’un de ces restaurants, celui du quartier Saint Barthelemy au nord de Marseille, connu pour de multiples luttes et victoires ces dernières années, ne subit pas le même sort que les autres.

C’est en prétextant la mauvaise rentabilité de ce restaurant (alors que le groupe possède 1400 restaurants rien qu’en France) que le repreneur affirme vouloir transformer ce McDo en restaurant asiatique halal, se disant croire beaucoup à la “restauration ethnique”. Sans doute, bien sûr, que l’opportunité de casser un noyau de combativité en cédant le restaurant dans des conditions de reprises très floues sur le maintien des postes et des conditions de travail ne leur a pas traversé l’esprit...

En effet, le McDonald’s du quartier Saint Barthelemy regroupe 77 salariés, dont la plupart viennent du quartier et dont l’ancienneté moyenne avoisine les 15 ans, faisant de ces salariés une équipe soudée et solidaire dans la lutte. C’est dans ce contexte que de nombreuses victoires ont été gagnées, inspirant plusieurs autres McDo de Marseille à la lutte. Le tout malgré les reprises de franchises régulières dans ce milieux, et les dégradations de conditions de travail allant de pair avec.

Face à cette situation, les salariés du restaurants luttent depuis plusieurs mois. Malheureusement, à l’approche de la date de cession de la franchise le lundi 06/08 à minuit, la lutte a pris un tournant dramatique. En effet, après que les salariés aient subit une attaque au couteau menée par une dizaine de personnes ce dimanche et commanditée par le repreneur, Kamel -délégué FO, employé depuis 25 ans et un des piliers des luttes menées- s’est enfermé seul dans le restaurant avec un bidon d’essence ce mardi, affirmant que si l’objectif du groupe McDo était de tous les tuer, alors il leur offrirait sa vie en premier.

Si le pire a pu être évité, et Kamel sorti sans blessures, les salariés du restaurant restent dans une situation très difficile. Pourtant, l’énorme soutien des habitants du quartiers ainsi que d’autres salariés de McDonald’s de Marseille, ayant mis en application leur droit de retrait et occupant les 6 restaurants de l’ancien franchisé démontrent que la lutte n’est pas encore finie. Un communiqué de Sud commerce appelle également à des rassemblements en France ce vendredi à 17h.