^

Jeunesse

Ni Le Pen Ni Macron

Université de Strasbourg. Une AG "Ni patrie, ni patron" malgré l’interdiction de la présidence

Ce mercredi, une Assemblée Générale "Ni Patrie, ni patron" était appelée à l'Université de Strasbourg. Malgré le déploiement des vigiles par la présidence, les étudiants ont pu se rassembler... et appellent à manifester ce samedi.

Crédits photo : MJCF 67 - Jeunes Communistes du Bas-Rhin

Lundi dernier déjà, la présidence de l’Université de Strasbourg avait empêché la tenue d’une assemblée générale sur le campus, en vue d’endiguer les velléités exprimées par des étudiants de ne pas succomber au "choix du moins pire"... et à s’organiser pour une riposte de rue. Rebelote ce mercredi, les vigiles étaient déployés pour empêcher toute discussion. Sauf que cette fois ci, de nombreux étudiants ont réussi à rentrer.

Devant l’impossibilité de laisser entrer l’ensemble des étudiants, l’Assemblée Générale a finalement été déplacée dans un autre amphithéâtre. Et malgré la politique répressive de la présidence, cela n’a en aucun cas entamé la détermination des étudiants mobilisés.

C’est ainsi que l’Assemblée Générale, qui a réuni entre 60 et 90 étudiants (un chiffre fluctuant, notamment dû au fait des difficultés d’accès à l’AG) a appelé à une manifestation ce samedi, à 14h place Kleber, sous le mot d’ordre "Ni patrie, ni patron, ni Le Pen ni Macron". Un appel qui s’inscrit dans l’aspiration née au lendemain du premier tour, exprimée autour du #SansMoiLe7Mai. Une belle occasion de battre le pavé contre la xénophobie et les politiques libérales afin de préparer un 1er mai combatif et les suites qui seront inévitables pour combattre les attaques à venir.




Mots-clés

Manifestation   /    Présidentielles 2017   /    Répression   /    Jeunesse