^

Notre classe

Tribune libre

Urgence. Toujours de fausses solutions

Après la publication d'un de nos articles, une lectrice de Révolution Permanente nous a fait parvenir ses impressions sous la forme d'une tribune libre, que nous publions ci dessous.

Crédit photo : Archives OF

Suite à la lecture de l’article Les députés votent une prime pour inciter les hôpitaux à ne pas traiter les patients sur Révolution Permanente concernant un des derniers amendements au projet de loi de financement de la sécurité sociale, je constate une fois encore l’hypocrisie et la déconnexion des députés LaREM.

Cet amendement sous couvert de vouloir désengorger les urgences met en place une prime aux hôpitaux qui accepteront de réorienter des patients considérés comme « petites urgences », vers un cabinet de médecine générale.

Vivons nous dans le même monde Mr le député Olivier Véran (auteur de l’amendement) ?

Le quotidien Mr Véran, c’est un médecin traitant qui n’est plus disponible à 17H00 et dont son répondeur m’indique d’aller aux urgences. Notre futur sera t’ il alors d’être balader de structure en structure d’en l’espoir d’être soigner ?

Comment peut-on proposer une telle ineptie lorsque la réalité c’est aussi la perte du nombre de généraliste et le désinvestissement des jeunes médecins pour ce métiers pourtant si humain.

Quand je vois que le médecin des mes parents (proche de la retraite) se déplace sur son temps libre pour prendre des nouvelles de ces patients hospitalisés, Je constate un choc des générations.

En effet il m’ apparaît que cette jeunesse bourgeoise (la seule à même de s’offrir des études de médecine) soit moins attiré par la relation humaine de ce métier, que par ses revenues. Pour preuve la baisse des études de généralistes et une augmentation des études de spécialistes.

Fort de ce constat ne pourrions nous pas envisager d’autre solutions ? Encourager par exemple la jeunesse populaire vers des études de médecine. Existe t’il par exemples des bourses pour aider des enfants de familles modeste à financer pour le coup de vrai vocation de médecin ? Qui redonnerais j’en suis sure un visage plus humain plus proche de la médecine que celle qu’on nous propose.




Mots-clés

Casse de l’hôpital   /    LREM   /    Santé   /    secteur santé   /    Notre classe