×

LGBTI-phobie

Attentat au cocktail explosif contre le centre LGBT de Tours : « On est révoltés par cette lâcheté »

Le centre LGBTI de Tours subissait ce lundi sa sixième attaque en l’espace de six mois, cette fois-ci avec un cocktail explosif composé d’acide et d’aluminium. Face à l'augmentation des violences LGBTI-phobes, faisons front !

Benoit Barnett

24 mai 2023

Facebook Twitter
Attentat au cocktail explosif contre le centre LGBT de Tours : « On est révoltés par cette lâcheté »

Crédit Photo : O Phil des Contrastes

Lundi 22 mai, une personne s’est infiltrée dans le centre LGBTI de Touraine dans la ville de Tours pour y jeter une bouteille explosive, alors que deux salariés et une bénévole étaient présent·es.

Un attentat qui prend place dans une série d’attaques à l’encontre du centre dédié à l’accueil et l’accompagnement des LGBTI : c’est la sixième en six mois. Alors que l’identité et les motivations de l’attaquant ne sont pas encore connues, le centre nous a confirmé l’ouverture d’une enquête par le parquet de Tours.

Une des militantes présentes sur les lieux décrit l’attaque à France Bleu Touraine : « La bouteille était remplie d’acide et d’aluminium. Nous avons retrouvé des morceaux de métal dans la pièce. On s’est précipités dehors pour voir qui l’avait lancé et donc on a vu la personne ranger ses petites affaires, puis partir en courant en nous cachant ‘bon courage’. Et puis, quelques secondes plus tard, heureusement, on était tous les trois dehors, sortis du centre, on a entendu une explosion assez importante. »

Peu après le centre LGBTI de Touraine, les locaux tourangeaux d’Utopia56, association d’accueil et d’aide aux migrants, ainsi que l’exposition lyonnaise sur les luttes LGBTI, ont été également attaqués. Les militant·es du centre de Tours sont « scandalisés » par l’attaque d’Utopia56, association avec laquelle ils partagent l’aide aux migrant·es. « On est révoltés par cette lâcheté. Ils ne se contentent plus d’agir de nuit », constatent-ils alors que des assaillants avaient déjà fracassé la porte et la boîte aux lettres du local associatif dans les nuits du 21 avril et du 13 mai dernier.

Avec l’augmentation des violences LGBTI-phobes dénoncée par SOS homophobie dans son dernier rapport annuel (une toutes les deux jours entre 2021 et 2022), nous assistons à une montée en puissance des attaques envers des structures et des symboles de la communauté LGBTI. Une tendance qui reflète le climat profondément réactionnaire alimenté par le gouvernement qui, ayant largement agité le totem de la « lutte contre le wokisme », a ouvert la voie à une offensive de l’extrême droite contre les droits LGBTI.

À l’approche du mois des fiertés et de l’opération de pinkwashing annuelle du gouvernement, ce dernier vient d’annoncer un nouveau « plan contre la haine anti-LGBT ». Le centre de Tours déplore : «  Il ne faut pas attendre des drames pour commencer à y réfléchir. Ça fait des années qu’on demande des plans contre les violences LGBTI-phobes. Il reste beaucoup à faire, notamment dans le milieu scolaire où on rencontre beaucoup de réticence ». Ce plan, qui devrait être mis en place « avant l’été » d’après Olivier Véran, aura pour but de « mieux sanctionner les auteurs » de violences, principalement par le biais d’un « un renforcement de la formation des policiers et des gendarmes ». Une mesure au service de la légitimation et du renforcement de l’arsenal policier face à la contestation sociale, alors même que son rôle est de plus en plus largement questionné suite à la répression du mouvement contre la réforme des retraites.

Nous affirmons tout notre soutien aux militant·es visé·es par ces nouvelles attaques LGBTI-phobes et racistes. Face à la montée des idées réactionnaires, toutes les associations et organisations politiques, syndicales, féministes et antiracistes doivent faire front. La récente mobilisation contre la réforme des retraites à démontré la possibilité de faire trembler le gouvernement et les réactionnaires par la grève et dans l’unité la plus large. C’est par cette voie qu’il sera possible de faire reculer l’extrême-droite et le gouvernement qui lui pave la voie, et d’arracher non seulement le retrait réforme des retraites, mais aussi des augmentations de salaires et des moyens massifs pour la santé et l’éducation afin de faire face aux violences LGBTI-phobes.


Facebook Twitter
« Élève frappée, lycée bloqué » : les lycéens de Ravel mobilisés après une agression islamophobe

« Élève frappée, lycée bloqué » : les lycéens de Ravel mobilisés après une agression islamophobe

Semaine féministe à Bordeaux : viens préparer le 8 mars avec Du Pain et Des Roses à l'Université !

Semaine féministe à Bordeaux : viens préparer le 8 mars avec Du Pain et Des Roses à l’Université !


Constitutionnalisation de l'IVG : la défense de l'avortement dépendra de nos luttes

Constitutionnalisation de l’IVG : la défense de l’avortement dépendra de nos luttes

Alerte de l'ONU : Tsahal coupable de viols, humiliations et exécutions de femmes et d'enfants

Alerte de l’ONU : Tsahal coupable de viols, humiliations et exécutions de femmes et d’enfants

Qu'est ce que « En quête d'esprit », l'émission qui fait de l'avortement la première cause de mortalité ?

Qu’est ce que « En quête d’esprit », l’émission qui fait de l’avortement la première cause de mortalité ?

 « Fière des ruines de Gaza » : les propos génocidaires de la ministre israélienne de l'égalité

« Fière des ruines de Gaza » : les propos génocidaires de la ministre israélienne de l’égalité

Rapport sexuel exigé en échange d'un service : la justice blanchit définitivement Darmanin

Rapport sexuel exigé en échange d’un service : la justice blanchit définitivement Darmanin

Meurtre de Brianna Ghey : un révélateur de l'impunité transphobe de la classe politique britannique

Meurtre de Brianna Ghey : un révélateur de l’impunité transphobe de la classe politique britannique