^

Société

iOS13

Comment Apple retourne les accusations d’obsolescence programmée à son avantage

Si la tromperie d’Apple a commencé à être dévoilée quant à l’obsolescence programmée de ses produits, le géant semble avoir trouvé l’astuce…S’il intègre une fonction dans iOS 13 pour aider à prolonger la durée de vie de la batterie, le problème, c'est que cela fonctionne uniquement sur les iPhones les plus récents et les plus chers. Ou comment face aux accusations d’obsolescence programmée, Apple réussit à retourner le tout à son avantage !

jeudi 20 juin

Crédits photos : RAWPIXEL/CREATIVE COMMONS

Forcer ses utilisateurs à changer de téléphone, voilà la technique préférée de ce géant qui pousse ses techniques à l’extrême pour accumuler toujours plus de profits. Face aux nombreuses accusations de faible durée de vie de la batterie, Apple change son fusil d’épaule comme l’affirme le site ZDnet.fr dans un article il affirme qu’ « une fonction [est] intégrée à iOS 13 vous aide à prolonger la durée de vie de la batterie de votre iPhone. Mais le problème, c’est que ça ne marche que sur les iPhones les plus récents, et les plus chers. »

C’est en décembre 2017 que les accusations d’obsolescences programmées ont ouvert la boîte de Pandore. Avec une stratégie de courte durée de vie de ses téléphones, l’entreprise développe un business lucratif sur fond de stratégie marketing hors pair. Alors que le marché est en voie de saturation, quoi de mieux pour faire tourner le business, mais surtout le profit, que l’obsolescence programmée ?

Mais bien sûr ! De nos jours, certains objets nous sont indispensables : les ordinateurs, les téléphones… Cependant, mettre sur le marché un bon ordinateur, qui fonctionne merveilleusement bien et qui ne nécessite d’aucune réparation, avec une durée de vie très longue, n’est guère rentable. Ou encore des téléphones rapides et fonctionnels et possédant une batterie infatigable. Un téléphone dont la batterie dure pendant une semaine, ne serait-ce qu’un rêve irréalisable ?

Mais les produits d’Apple, c’est tout le contraire ! En effet, plusieurs utilisateurs avaient remarqué en 2017 que les mises à jour faisaient ralentir les iPhones. Après avoir démenti l’affaire dans un premier temps, Apple avait fini par reconnaître qu’elle ralentissait trois modèles spécifiques depuis…près d’un an ! Parfois les téléphones s’éteignaient dès que le niveau de batterie atteignait 35% ! La durée de vie des batteries des vieux iPhone baisse, au fur et à mesure que la production des iPhone est de plus en plus sophistiquée. Pour répondre à la polémique, Apple avait tenté d’affirmer que « les batteries lithium-ion perdent leur capacité à répondre aux pics de consommation quand il fait froid, qu’elles sont faiblement chargées ou qu’elles vieillissent ».

Tout cela est évidemment adossé à une stratégie marketing des plus pernicieuses où les critères de choix des consommateurs ont été taillées au millimètre : peu importe la durée de la batterie quand on est leader du marché et que le client est en quelque sorte captif : un téléphone qui fait des belles photos, un design des plus stylés.

Ainsi, Apple est devenu le meilleur trompeur du marché, en ce qui concerne la batterie de l’appareil téléphonique en question. Premièrement, c’est le fabriquant qui a eu la merveilleuse idée de produire un téléphone avec une batterie fixe. Si on rajoute que leurs batteries peuvent uniquement être remplacés sur la décision d’un technicien Apple, par un technicien Apple, à un prix plutôt excessif, l’affaire est nette. Et pour couronner le tout, l’entreprise a fait en sorte que la durée de vie des batteries diminue dans le temps : c’est l’obsolescence programmée.

En conséquence, le public achète le dernier modèle d’iPhone, émerveillé par sa capacité photographique, sa pseudo-autonomie, son design, ou tout simplement n’importe quelle caractéristique « poussée à l’extrême ». Et 18 mois plus tard, ce smartphone super hyper ultra méga puissant, autonome, extrême deviendra un téléphone médiocre, avec une batterie bien moins performante.

En Italie, l’entreprise a déjà été sanctionnée en 2018 par l’Autorité de la Concurrence et du Marché italien (AGCM) pour des pratiques commerciales jugées malhonnêtes, obligeant les consommateurs à télécharger des mises à jour qui « ont provoqué de graves dysfonctionnements et réduit de manière significative les prestations, accélérant de cette manière la substitution de ce dernier ». La France a également ouvert une enquête pénale autour de cette question début janvier 2018.

Il est erroné de penser que tout cela ne concerne que les iPhones : en Italie, Samsung a aussi été sanctionné par les mêmes raisons. D’autre part, la même association qui a accusé Apple d’obsolescence programmée en France, Halte à l’Obsolescence Programmée (HOP), a attribué à Epson « un ensemble de techniques qui contribuent à écourter la durée de vie des produits ». En réalité, les grandes entreprises en concurrence les unes contre les autres, ont pour objectif non pas d’offrir le bien-être au public mais de vendre le plus possible, pour accumuler du capital.




Mots-clés

Société