^

Notre classe

Après le 5

Les ouvriers de Framatone en grève pour une augmentation des salaires

Les ouvriers de l’usine Framatone, rachetée par EDF, sur le site de Jarrie en Isère sont rentrées en grève, pour la moitié d’entre eux, ce lundi.

mardi 12 février

Crédits photo : F3 Alpes

Sur les 250 salariés de l’usine de Framatome de Jarrie en Isère, plus de la moitié sont en grève depuis le lundi 11 février 2019 pour réclamer une hausse des salaires. Alors que l’entreprise, rachetée par EDF, connaît une augmentation des profits, les salaires quant à eux restent au beau-fixe. Face à ce constat ce sont 9 sites de Framatome qui sont actuellement mobilisés dans toute la France.

Rachetée en 2018 par EDF à Areva, Framatome est une entreprise de production d’équipements pour les centrales nucléaires. Le site de Jarrie en Isère par exemple est le premier producteur mondial d’éponges de Zirconium, des éléments centraux du processus permettant de produire de l’électricité au sein des centrales nucléaires.

Depuis le rachat par EDF, qui a essuyé l’ensemble des dettes de l’entreprise, l’activité est repartie et les bénéfices ont augmenté de près de 4% selon les syndicats, soit environ trois milliards d’euros. De l’autre côté, les salaires n’augmentent que très peu en comparaison avec cette hausse des profits engrangés, avec des augmentations annuelles d’environ 20 euros par mois.

Julien Guillot, délégué syndical de la CGT rappelle que : « Les salariés ont été très compréhensifs, très patients, ils se sont serrés la ceinture pendant des années mais là ils n’en peuvent plus ».

Sur l’ensemble de la France, ce sont neuf sites Framatome sur douze qui sont aujourd’hui en lutte. A Romans par exemple, une assemblée générale de grévistes à voter la grève pour le mercredi 13 février. Ainsi, les ouvriers de l’entreprise demandent une hausse des salaires et une revalorisation de leur savoir-faire.

Nous relayons ci-dessous l’appel de la CGT Framatome à une mobilisation d’ensemble des ouvriers de l’entreprise, avec une liste de leurs revendications.

Ce mouvement de grève des ouvriers de Framatome constitue un exemple de mobilisation du mouvement ouvrier organisé qui, après l’appel à la grève générale du 5 février, pourrait entrer dans le mouvement des Gilets Jaunes de manière plus approfondie. En effet, les revendications sur l’augmentation des salaires font directement écho au mouvement des Gilets Jaunes en lutte pour de meilleures conditions de vie. Les méthodes de lutte du mouvement ouvrier organisé, à l’instar de la lutte des ouvriers de Framatome, pourraient inspirer les Gilets Jaunes en donnant un nouveau souffle au mouvement au travers notamment d’une mise en grève, permettant par la même une augmentation du rapport de force face au gouvernement et à la classe possédante.




Mots-clés

Grève   /    Notre classe