×

Féminisme anti-impérialiste

Plus de 80 organisations et personnalités signent une tribune féministe pour la Palestine

Une semaine après le lancement d'une tribune intitulée « Féministes et LGBTQI+, nous dénonçons le massacre en cours à Gaza ! » initiée par Du Pain et Des Roses, celle-ci compte plus de 80 signataires, témoignant de l'écho du soutien au peuple palestinien dans le mouvement féministe.

Andrea Desideri

25 octobre 2023

Facebook Twitter
Plus de 80 organisations et personnalités signent une tribune féministe pour la Palestine

Crédit photo : O Phil des Contrastes

Plus de 80 organisations féministes et LGBTI signataires en France et à l’international

Lancée jeudi dernier, la tribune impulsée par le collectif féministe Du Pain et Des Roses a pour but de dénoncer le nettoyage ethnique mené par le régime israélien en Palestine en réaffirmant que la lutte pour la libération de la Palestine est aussi une cause féministe et LGBTQI+, contrairement à ce que le pinkwasing de l’Etat d’Israël voudrait laisser croire.

Depuis lors, ce sont pas moins de 80 organisations et plus de 50 signataires individuels qui ont joint leurs voix par le biais de cette tribune : de la part de collectifs implantés dans les luttes locales et de personnalités reconnues de la lutte féministe ou LGBTQI+ comme Adèle Haenel, Kaoutar Harchi, Didier Lestrade ou encore Tal Madesta, c’est un message fort qui est envoyé à l’ensemble du mouvement féministe au niveau national mais aussi à l’international.

On peut notamment souligner que, si Nous Toutes au niveau national ne s’est pour l’heure pas positionné sur la situation en Palestine, une dizaine de collectifs locaux Nous Toutes, dont celui de la Réunion, ont signé la tribune. À l’international, les collectifs de la Grève féministe de Vaud et de Genève en Suisse ; coté belge, le collectif Éclat qui organise la marche annuelle pour les droits des personnes trans ainsi que Shabbes 24/7, un collectif diasporiste juif queer en Belgique ; ou encore Radiokarantina, un média militant libanais, sont également signataires. Parmi les organisations basées en France, on trouve une grande diversité : collectifs féministes queers et/ou antiracistes ; associations comme Mains Paillettes qui regroupe des sourd·es et signant·es queer ; ou encore des maisons d’éditions féministes comme les éditions Blast ou les éditions Lézard des Mots.

Parmi les nombreuses personnalités, syndicalistes, artistes, militant·es à avoir pris position sur l’état d’apartheid en cours, on retrouve Adèle Haenel, actrice et militante féministe ; Didier Lestrade, fondateur d’Act-up Paris et écrivain ; Gwen Fauchois, activiste lesbienne et ancienne vice-présidente d’Act Up-Paris ; Tamara Knezevic, syndicaliste et militante féministe en Suisse ; ou encore Marie-Laure Charchar, travailleuse à l’hôpital de Bordeaux, syndicaliste CGT Blanchisserie et militante à Révolution Permanente. Une diversité de signataires qui montre qu’une large partie du mouvement féministe et LGBTQI+ défend aujourd’hui un discours alternatif à celui du gouvernement et des médias bourgeois.

Un discours très remarqué à la manifestation parisienne

Alors que ce dimanche, 30 000 personnes se sont rassemblées sur la place de la République à Paris pour soutenir la résistance palestinienne, Sasha Yaropolskaya, millitante Du Pain et Des Roses, a pris la parole afin d’évoquer la tribune et porter la voix des féministes qui s’opposent au discours raciste et islamophobe du gouvernement.

« En tant que féministes, en tant LGBT, c’était impossible de rester silencieuse. Soit disant ça serait contradictoire de soutenir la Palestine alors qu’on est féministe, alors qu’on est LGBT, parce que ces communautés n’auraient pas de droit en Palestine ». Sasha rappelait ainsi que face aux bombes et au nettoyage ethnique, l’armée israélienne de Tsahal ne fait pas de distinction ni de genre ni de sexualité de celles et ceux qu’il tue sans relâche depuis deux semaines et, plus largement, depuis plus de 75 ans. Alors qu’Israël a complètement mis sous blocus Gaza en empêchant l’accès aux soins ou aux premières nécessités, et que 5500 femmes enceintes sont sur le point d’accoucher dans des conditions sanitaires catastrophiques, il était essentiel de rappeler que le premier opposant à la vie des femmes et des LGBT à Gaza est l’oppresseur israélien.

Un discours très combatif, applaudi par la foule présente et revendiqué dans les nombreux remerciements adressés après de la prise de parole. Publiée sur les réseaux sociaux, l’intervention a été repartagée par le réseau italien Social Italia, ou encore par le groupe allemand Klasse gegen Klasse, organisation soeur de Révolution Permanente.

Une tribune qui fait bondir l’extrême-droite sioniste et les soutiens d’Israël

Peu après la publication de la tribune, Julien Bahloul, ex-porte parole de l’armée israélienne et fervent défenseur du pinkwashing d’Israël, a violemment attaqué les signataires, et en premier lieu Sasha Yarapolskaya, au motif qu’il existe des discriminations LGBTQIphobes en Palestine. Comme souligné par de nombreuses personnes en réponse, il n’y pas plus grande hypocrisie que celle du pinkwashing d’Israël, qui prétend protéger les LGBTQI+ palestiniens en les bombardant.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sasha Anxiety (@sasha.anxiety)

Un positionnement repris plus largement à l’extrême-droite. Emmanuelle Ducros, journaliste à L’Opinion connue pour ses positions réactionnaires, n’a pas hésité un seul instant avant de reprendre l’argument selon lequel les LGBT seraient immédiatement mis à mort s’ils osaient aller vivre en Palestine, niant par là même l’existence de miliers de personnes LGBT vivant d’ores et déjà en Palestine et resistant à l’oppression de l’État d’Israël.

De même, Alice Cordier, porte-parole du collectif d’extrême droite Némésis, n’a pas pu s’empêcher de réagir à l’initiative anti-impérialiste portée dans le mouvement féministe.

Les réactions à la publication de cette tribune confirment qu’il est plus que jamais nécessaire de dénoncer l’instrumentalisation de nos droits qui n’intéresse l’extrême-droite que lorsqu’elle sert à justifier son projet raciste et islamophobe. S’il est vrai que la Palestine ou le Hamas ne soutiennent pas l’émancipation des femmes ou des LGBTQI+, il est aussi certain que leur libération ne se fera pas sous blocus israélien ni sous les bombes de Tsahal.

La tribune est encore ouverte à signatures pour rassembler toutes celles et ceux qui soutiennent résolument la libération de la Palestine et avec elle celle des femmes et des LGBTQI+. Pour la signer, contactez Du Pain et Des Roses sur Instagram ou Twitter.

Pour discuter plus profondément de la situation en Palestine et de la perspective féministe révolutionnaire défendue par Du Pain et Des Roses, rendez-vous lundi 30 octobre à 19h au 81 rue Michelet à Montreuil pour une premièr réunion du comité féministe et LGBTQI+ contre les massacres à Gaza.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Du Pain Et Des Roses (@du_pain_et_des_roses)


Facebook Twitter
Journée de lutte contre les LGBTphobies le 17 mai : construisons la riposte trans et féministe !

Journée de lutte contre les LGBTphobies le 17 mai : construisons la riposte trans et féministe !

« Transmania » chez les réactionnaires : que faire face à l'offensive transphobe ?

« Transmania » chez les réactionnaires : que faire face à l’offensive transphobe ?

8 mars : non, le collectif Nous Vivrons n'avait rien à faire dans la manifestation !

8 mars : non, le collectif Nous Vivrons n’avait rien à faire dans la manifestation !

Témoignage de Judith Godrèche : un éclairage brut sur les systèmes de domination dans le cinéma

Témoignage de Judith Godrèche : un éclairage brut sur les systèmes de domination dans le cinéma

Tribune. Plus de 1000 psys, profs et étudiant·es en psycho contre l'offensive transphobe

Tribune. Plus de 1000 psys, profs et étudiant·es en psycho contre l’offensive transphobe

25 000 personnes contre l'offensive transphobe : organisons-nous par en bas pour poursuivre le mouvement !

25 000 personnes contre l’offensive transphobe : organisons-nous par en bas pour poursuivre le mouvement !

Contre les attaques transphobes et l'extrême-droite, tous.tes dans la rue dimanche 5 mai !

Contre les attaques transphobes et l’extrême-droite, tous.tes dans la rue dimanche 5 mai !

Tribune. Attaques contre les droits trans et reproductifs : n'attendons plus, faisons front !

Tribune. Attaques contre les droits trans et reproductifs : n’attendons plus, faisons front !