^

Politique

Rassemblement ce samedi en soutien à Danièle Obono et contre le racisme

Depuis le début de l’été, l’extrême droite exprime de manière décomplexée son racisme, suivie par le gouvernement qui lance une offensive sécuritaire et réactionnaire. En soutien à Danièle Obono, et pour lutter contre la banalisation du discours raciste et ses promoteurs médiatiques, la fondation Frantz Fanon appelle à un rassemblement samedi 5 septembre à 17h, Place du Trocadéro à Paris.

vendredi 4 septembre

Crédits photo : Le journal du dimanche

Dans son édition du 27 aout, Valeurs Actuelles dépeignait Danièle Obono dans une « fiction » comme une esclave avec illustration raciste à l’appui, causant à juste titre sur les réseaux sociaux l’indignation. Ce n’était par ailleurs pas la première fois que la députée était ciblée par l’extrême droite sur fond de racisme latent. Cette attaque prend place dans une offensive plus large de l’extrême droite qui, tout au long de l’été, a deversé son venin réactionnaire.

On se souvient par exemple des attaques envers Assa Traoré (sœur d’Adama Traoré tué par la police en 2015), ou encore contre Taha Bouhafs, journaliste militant à Là-bas si j’y suis. Plus récemment Anasse Kazib, militant du NPA, et syndicaliste à Sud Rail, a été menacé de mort par Thierry Veyrier, responsable local du RN. L’extrême droite a exprimé tout l’été son racisme de manière décomplexée, tout comme les grands éditorialistes et les chaînes d’info continue en invitant de manière régulière des personnalités d’extrême droite, oeuvrant à la banalisation toujours plus importante des idées réactionnaires.

Dans cette brèche ouverte par l’extrême droite, le gouvernement s’est engouffré, reprenant même le terme d’« ensauvagement » de la société, qui serait dû à des individus issus de l’immigration, désignant ces derniers comme des sauvages. Le gouvernement fait ainsi de la question sécuritaire son nouveau cheval de bataille, multipliant les discours réactionnaires sur le "séparatisme" comme on a pu le voir vendredi matin lors du discours d’Emmanuel Macron à l’occasion de l’anniversaire de la IIIème république.

En soutien à Danièle Obono, et pour lutter contre la banalisation du discours raciste et de ses promoteurs médiatiques, l’association Frantz Fanon, soutenue par plus d’une centaine de personnalités tel que Françoise Vergès, Anasse Kazib, Olivier Besancenot, les parlementaires du groupe LFI, des partis politiques, tels que le NPA, des syndicats comme la CGT, et des associations appellent à un rassemblement samedi 5 septembre à 17h, Place du Trocadéro.




Mots-clés

Racisme d’État   /    Taha Bouhafs   /    Anasse Kazib   /    Anti-racisme   /    Danièle Obono   /    Racisme   /    Politique