×

Répression

Rennes. Trois manifestant·e·s en détention provisoire : tous au tribunal ce mardi 14h en solidarité !

Ce 16 mars, des manifestations spontanées ont eu lieu un peu partout en France. A Rennes, plusieurs centaines de personnes sont descendues dans la rue pour exprimer leur colère. Parmi elles 14 ont été interpellées, et 3 ont été placées en détention provisoire jusqu’au 21 mars 2023, dans l’attente de leur procès.

Léonard Labaz

20 mars 2023

Facebook Twitter

Ce jeudi 16 mars 2023, à l’assemblée nationale, Borne dégainait l’article 49.3 de la Constitution sous les hués pour faire passer en force la réforme des retraites. Un véritable coup de massue anti-démocratique suite auquel les français.es se sont empressés.es de descendre dans la rue pour protester cette utilisation. La colère a éclaté dans de nombreuses villes comme à Nantes, à Paris, à Lyon ou encore à Rennes où la radicalité a monté d’un cran.

À Rennes, suite à un appel au rassemblement à 19h sur la Place St-Anne plusieurs centaines de manifestants.es sont descendus.es dans les rues pour défiler dans le centre-ville historique, ce qui n’a pas plus à la maire Nathalie Appéré (NUPES) qui s’est empressée d’appeler des forces de l’ordre en nombre. S’en est suivie de l’arrivée de 2 canons à eau, de plusieurs dizaine de fourgons de CRS et de gendarmes mobiles, de quelques fourgons de CDI, de la BAC, et d’une grosse centaine de forces de répression équipées jusqu’au dent, prête à réprimer les manifestants.es.

Suite à ça, de nombreux affrontements ont eu lieu. La police a procédé à une véritable chasse à l’homme dans le centre de Rennes dans une atmosphère émeutière. Un usage extrêmement important de gaz lacrymogène, de charges, de coups de matraques, de lynchages gratuits et de nombreuses interpellations ont eu lieu. Mais malgré cette forte répression, les manifestants.es ne se sont pas laissés.es intimider et ont continué de défiler dans les rues rennaises en musique et en slogans.

Le bilan répressif a été lourd avec 14 interpellations et de nombreux blessés dont une personne blessée au visage par un tir de LBD-40. Sur les 14 interpellations, 13 ont donné lieu à des gardes-à-vue, dont 9 ont débouché sur un déferrement au tribunal. Parmi elles, 3 personnes se sont retrouvées en détention provisoire jusqe’au mardi 21 mars, jour de leur procès. L’intention de la préfecture est claire, chercher à dissuader les manifestants.es de se mobiliser, tuer la mobilisation dans l’œuf.

Face à ce tournant répressif, la solidarité doit être la plus large ! Dans ce cadre, il faut être massifs mardi 21 mars à 14h devant le tribunal judiciaire de Rennes, pour soutenir les manifestants.es en détention provisoire lors de leur procès !. Plus largement, c’est un large mouvement contre la répression qu’il faut déployer dans le pays. A Paris ce dimanche, plusieurs centaines de personnes étaient par exemple réunies en soutien à Léo, militant de RP déféré au tribunal, et à l’ensemble des interpellés. Face aux menaces de réquisition visant les éboueurs, de nombreux soutiens étaient présents sur les points de blocage ces derniers jours.

Une politique de solidarité qui doit aller de pair avec la préparation d’une contre-offensive sur le terrain de la mobilisation, en élargissant la grève, les mobilisations étudiantes, et en s’organisant à la base pour poursuivre le combat !


Facebook Twitter
« Statut de l'imam » : Darmanin veut renforcer le contrôle de l'État sur les musulmans

« Statut de l’imam » : Darmanin veut renforcer le contrôle de l’État sur les musulmans

Classes pour « radicalisés », fermeture d'un collège privé : Belloubet poursuit l'offensive islamophobe

Classes pour « radicalisés », fermeture d’un collège privé : Belloubet poursuit l’offensive islamophobe

Campagne raciste : l'imam Mahjoubi menotté devant ses enfants et envoyé en centre de rétention

Campagne raciste : l’imam Mahjoubi menotté devant ses enfants et envoyé en centre de rétention

Décryptage. Tout comprendre à la loi immigration

Décryptage. Tout comprendre à la loi immigration

Toulouse. La direction de la fac Paul Sabatier fait expulser une centaine de mineurs isolés

Toulouse. La direction de la fac Paul Sabatier fait expulser une centaine de mineurs isolés


L'imam Mahjoubi expulsé : la loi immigration au service d'une campagne raciste basée sur une fake news

L’imam Mahjoubi expulsé : la loi immigration au service d’une campagne raciste basée sur une fake news

« Rideau de fer maritime », expulsions massives : à Mayotte, le gouvernement prépare l'acte II de Wuambushu

« Rideau de fer maritime », expulsions massives : à Mayotte, le gouvernement prépare l’acte II de Wuambushu

Mort d'Adama : le parquet reconnaît l'implication des gendarmes mais continue de défendre l'impunité

Mort d’Adama : le parquet reconnaît l’implication des gendarmes mais continue de défendre l’impunité