^

Notre classe

Violences policières et racisme

Retour sur le rassemblement du 9 juin contre les violences d’état à l’appel des Grévistes Interpro Grand Melun

Le 25 mai, Georges Floyd, un homme noir américain, décède d’une mort atroce sous la botte d’un policier blanc et sous les yeux du monde entier. Son agonie de 9 minutes va faire flamber l’Amérique et remettre sur la table les questions du racisme, des violences policières, et donc la question d’une politique d’état répressive envers les personnes dites « de couleur ». Le Mardi 9 juin ont lieu ses funérailles et partout dans le monde les peuples lui rendent hommage. L’Interprofessionnelle de Melun décide alors d’improviser un rassemblement sur la place publique Saint Jean à Melun.

jeudi 25 juin

Une cinquantaine de personnes sont venues à l’appel de notre petite organisation de travailleurs et travailleuses en lutte et de secteurs d’activité différents : l’Éducation Nationale 1er et second degré, la Poste, la SNCF, des soignant.e.s, des territoriaux, des travailleurs et travailleuses de différents secteurs du privés ou des retraité.e.s. Nous avons estimé qu’il était fondamental de participer et de s’inscrire dans ce mouvement mondial contre le racisme, mais aussi contre toute forme de répression au service de ceux qui veulent maintenir un ordre social injuste d’autant que la répression sévit tout autant en France comme en témoigne la force des rassemblements autour du mouvement « Adama Traoré ».

L’ambiance était calme, les camarades sont venu.e.s avec leurs pancartes : « le racisme tue » « le silence tue » « Violences d’état ! On n’en veut pas ! » « C’est le Capitalisme qu’il faut abattre ! Pas Nous ! » et sont resté.e.s une bonne heure, sous la surveillance lointaine des forces de l’ordre locales.

Avant de nous séparer, nous avons tenu à réaffirmer la force des Interpros dont le GIGM77 (Grévistes Interpro du Grand Melun 77), Interpros qui se sont constituées dans toute la France lors de la grève contre la réforme des retraites et qui proposent une alternative à d’autres formes de lutte comme les Intersyndicales qui n’étaient pas présentes ce jour-là. Les Interpros rassemblent les différents secteurs d’activité avec des syndiqués de différents syndicats et des non syndiqués, unis pour lutter contre les inégalités proposées par les lois libérales, liberticides et iniques de ce gouvernement.

« Nous sommes venus ici pour dénoncer les causes de ces violences, insiste notre camarade, membre du GIGM77 et du syndicat Solidaires 77, nos sociétés sont toujours plus violentes envers les personnes les plus fragilisées socialement. Nous devons dénoncer les violences d’état et surtout montrer l’urgence qu’il y a à changer de modèle de société ».

Nous nous sommes séparé.e.s sur la préparation d’une manifestation unitaire à l’initiative de lycéennes qui se sont constituées en Black Lives Matter 77 et que nous rencontrerons lors de notre Assemblée Générale de la semaine en vue d’un appel commun avec syndicats et organisations citoyennes et politiques locales pour le samedi 20 juin 2020 à 16h sur la place St Jean à Melun.

Jocelyne Clément, psychologue éducation nationale, membre du GIGM 77 (Grévistes Interpro Grand Melun) et du Comité Révolution Permanente 77




Mots-clés

violence d’état   /    #JusticeForGeorgeFloyd   /    Interpro   /    Adama Traoré   /    #BlackLivesMatter   /    Violences policières   /    Notre classe