^

International

États-Unis

Un Trump affaibli annonce sa candidature pour 2024

Donald Trump a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle de 2024 mais le champ ne lui est pas aussi libre qu’il y a quelques mois encore.

jeudi 17 novembre

Crédits photo : AFP / CHANDAN KHANNA

Ne surprenant personne, Donald Trump a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle de 2024 depuis son luxueux club privé de Mar-A-Lago. L’ancien président avait largement laissé présager de ses intentions depuis le reflux de l’après-6 Janvier lorsque ses supporters avaient envahi le Capitole à Washington dans une tentative désorganisée et avortée de coup d’état.

Cependant, sa candidature, qui semblait une évidence il y a quelques semaines de cela encore, risque de se confronter à un establishment républicain lui étant de plus en plus hostile. Les élections de mi-mandat l’ont confirmé, l’effet Trump n’agit plus comme en 2016 sur les électeurs américains. La large majorité des candidats soutenus par l’ancien président ont perdu leur élection, montrant les limites de la stratégie de l’agitation des paniques morales autour de l’immigration ou des minorités de genre dans une période d’inflation galopante. La méthode Trump semble désormais compromise face à un électorat démocrate remobilisé par son mandat désastreux ainsi qu’un parti républicain et un appareil de presse droitiste souhaitant le retour d’un républicain plus traditionnel aux manettes du parti.

La figure de Ron DeSantis, gouverneur de Floride réélu massivement aux dernières élections, émerge de manière fulgurante comme une alternative au trumpisme que beaucoup d’élites du parti républicain tiennent pour responsable de leur déroute aux « midterms. » Même si ce dernier pratique les mêmes politiques cruelles ciblant les personnes transgenres ou de déportation des migrants DeSantis est plus conciliant avec les cadres du parti et n’affiche pas le tempérament imprévisible de l’ancien président. Si les derniers sondages donnent encore une avance confortable à Trump dans le cas d’une primaire l’opposant à DeSantis ceci pourrait bientôt changer avec l’annonce du magnat de la presse réactionnaire Rupert Murdoch qu’il ne soutiendrait pas une nouvelle candidature de Trump Murdoch possède entre autres Fox News, le New York Post et le Wall Street Journal et cette décision pourrait, sur le long cours, profondément influencer le paysage médiatique et son traitement de la prochaine primaire républicaine, Fox News, la première chaîne d’informations du pays, étant une force médiatique majeure aux Etats-Unis.

De la dissension se fait également sentir dans les différentes branches du parti comme en atteste un sondage publié par le parti républicain du Texas qui donne une large avance à Ron DeSantis.

Les batailles internes du parti républicain risquent malheureusement de donner lieu à une surenchère de violence de classe et de brutalité envers les personnes les plus marginalisées du pays d’ici à 2024. La période entre les midterms et la présidentielle étant généralement celle qui accouche de monstres, les deux candidats potentiels ne dérogeront sans doute pas à cette règle.



Mots-clés

Joe Biden   /    Élections    /    Donald Trump   /    Etats-Unis   /    International