^

Société

Police

Une Gilet Jaune a-t-elle été renversée par un motard de la police ?

Parmi les vidéos qui ont fait le tour du web ce weekend, il en est une qui a particulièrement été commentée, dans un contexte tendu de multiplication des violences policières depuis le début du mouvement.

lundi 11 mars

Relayée par David Dufresne sur son fil Twitter, on y voit un motard de la police rouler à côté d’une femme à terre, dont le casque de protection roule au sol ; puis le motard continuer son chemin tandis que les manifestants l’accusent d’avoir renversé la manifestante.

Cette vidéo a été envoyée au journaliste David Dufresne par un internaute, et date en réalité du samedi 2 mars (acte XVI). La scène a été filmée en début d’après-midi, près de la porte de Champerret dans le 17ème arrondissement de Paris. La manifestante serait légèrement blessée selon le street-medic qui a l’a prise en charge, elle présenterait un grand hématome à la jambe droite.

D’après un témoin « le motard [aurait] bien renversé cette personne », ajoutant qu’il aurait « vu le motard la renverser et prendre la fuite », le groupe de policiers en moto présents sur place tentant de les « interpeller en [les] frôlant avec leur moto ».

Dans une autre vidéo partagée par LCI, tournée sur le même lieu que la première vidéo, on voit plusieurs manifestants invectiver les forces de l’ordre, puis la manifestante renversée interpeler un policier en l’accusant de lui avoir « roulé dessus », avant que la foule ne soit dispersée à coups de gaz lacrymogènes.

Selon un témoignage, cette scène aurait eu lieu suite au départ en manif sauvage d’un groupe de manifestant, bloqués à la porte de Champerret alors qu’ils voulaient occuper le périphérique. Un live Facebook filmé au même moment permet de confirmer cette version.

Dans un communiqué Alternative CFDT Police nie que la manifestante ait été renversée intentionnellement, sans nier toutefois le choc entre la manifestante et la moto du policier, indiquant que cette intervention policière « a permis de faire avorter l‘invasion du périphérique ». « Face à cette intervention policière qui a permis de faire avorter l’invasion du périphérique, écrit le communiqué, les manifestants rebroussent chemin et se mettent à courir dans tous les sens. C’est à ce moment, au passage d’une moto de police circulant à très faible allure, qu’une manifestante sans regarder percute la moto, une Yamaha 900TDM de 230 kg, et chute au sol. Le motard s’arrête pour lui porter secours mais un groupe d’individus se précipitent sur lui avec la ferme intention de s’en prendre physiquement à lui ne lui laissant pas d’autres choix que de quitter les lieux pour se mettre en sécurité à quelques dizaines de mètres. Quelques secondes après, plusieurs motards policiers, dont le policier ayant percuté la personne, reviennent sur le lieu de l’accident pour porter aide et assistance ».

Liberation affirme que : « Si le motard a bien redémarré après avoir constaté qu’une femme était à terre, ces éléments ne permettent donc pas d’affirmer avec certitude qu’il s’agit d’un délit de fuite, puisque l’on voit des policiers présents sur la scène quelques secondes après les faits, et que des manifestants croient reconnaître l’auteur de l’accident. »

Cette nouvelle vidéo montre une nouvelle fois les violences policières et la brutalité policière qui réprime le mouvement. Répression niée en bloc par Macron qui déclarait récemment dans le cadre du grand débat : «  Ne parlez pas de «  répression  » ou de « violences policières », ces mots sont inacceptables dans un état de droit. »




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Violences policières   /    Répression   /    Société