^

Politique

Répression

VIDEO. Lyon : coup de bouclier gratuit sur un photographe

À Lyon, ce samedi, un photographe s'est pris un coup de bouclier et de matraque de la part d'un policier qui, visiblement, n'aime pas que l'arbitraire policier puisse être documenté en pleine rue.

mercredi 20 janvier

Crédit photo : Achille Martinon

Alors que les manifestations contre la loi sécurité globale ont refait le plein ce samedi après la période des fêtes de fin d’année->https://www.revolutionpermanente.fr/Les-manifestations-reprennent-partout-en-France-contre-les-lois-liberticides-du-gouvernement-la], les violences policières se sont une fois de plus déchaînées un peu partout. Cas emblématique, Achille Martinon, un photographe présent à la manifestation de Lyon, s’est pris un violent coup de bouclier dans le cou suivi d’un coup de matraque dans la jambe lors d’une charge des forces de répression comme le relaye Lyon Insurrection sur Twitter.

La charge est donnée et Achille Martinon photographie la scène depuis le long d’un bâtiment. Les forces de répression frappent les manifestants sur leur passage. Un policier armé d’un bouclier fonce et tend ostensiblement son bouclier en direction du photographe et le frappe au niveau du cou et lui assène ensuite un coup de matraque sur la jambe malgré les protestations du photographe. Violence gratuite ? Bavure ? Ni l’une ni l’autre, violence autoritaire d’un Etat policier qui n’accepte pas que la presse puisse documenter la réalité des pratiques policières et l’arbitraire avec lequel ils font régner « l’ordre ».

En pleine mobilisation contre la loi sécurité globale, loi qui prévoit notamment que les images de policiers soient interdites de publication et qu’ainsi l’existence des violences policières puisse de nouveau être niée comme avant le mouvement des Gilets jaunes, ces images d’un photographe violenté nous rappellent la cruelle nécessité de lutter contre toutes les formes de répression policière.




Mots-clés

Violences policières   /    Politique