^

Notre classe

Une réussite

1000 manifestants à Bordeaux disent non à la fermeture de l’usine Ford de Blanquefort

Ce samedi 22 septembre, les ouvriers de l'usine Ford de Blanquefort appelaient à une manifestation nationale. Avec 1 000 personnes présentes, le double de la dernière manifestation, l'événement a été une réussite.

Crédits photo : Révolution Permanente

Dix ans après l’annonce de la fermeture, les ouvriers de Ford Blanquefort, près de Bordeaux, n’ont pas dit leur dernier mot et l’heure est toujours à la lutte. Ce samedi 22 septembre, une manifestation nationale était appelée, alors que le gouvernement a annoncé une possible reprise de l’usine par de nouveaux repreneurs.

Les manifestants se sont retrouvés a 14h, à l’appel de la CGT et de la CFTC Ford. 1000 personnes étaient présentes, dont des militants du NPA, de Lutte Ouvrière, de la France Insoumise, du PCF, d’Ensemble, de Generation-s et d’Alternative Libertaire. Les camarades de l’usine Getrag, anciennement apparentés à l’usine Ford Blanquefort étaient présents pour manifester leur solidarité, tout comme des camarades postiers et cheminots de Bordeaux. Enfin, différentes sections de Solidaires, de l’UNSA, d’AC, ou bien encore de la CNT ont répondus à l’appel.

En plus de la présence de Philippe Poutou, ouvrier chez Ford Blanquefort, et d’Olivier Besancenot, porte parole du NPA, Mickël Wamen, figure emblématique des ouvriers de Goodyear à Amiens, a lui aussi manifesté sous le soleil bordelais. En lutte depuis plus de 180 jours, les postières et postiers des Hauts de Seines étaient aussi de la partie, tout comme les cheminots de l’Intergare, venus de toute la France (de Paris, de Limoges et de Toulouse). La jeunesse était également représentée, notamment dans le cortège jeune du NPA, avec des lycéens et étudiants, venus de Bordeaux, Paris et du Mirail à Toulouse.

Mais la solidarité ouvrière ne s’est pas limitée aux frontières hexagonales. Ainsi, des ouvriers de Ford à Sarrelouis et Cologne en Allemagne, ainsi que de PSA de Valence dans l’Etat Espagnol, sont venus gonfler les rangs des manifestants. Pour apporter leur soutien bien sûr, mais pour témoigner que la lutte des travailleurs ne s’embarrasse pas des frontières. Ce caractère internationaliste de la manifestation apporte ainsi, sur le plan qualitatif, une autre aura à la manifestation de ce samedi.

Après une manifestation dynamique, ponctuée de chants, de fumigènes et de pétards, le cortège a terminé sa course sur la place de la Victoire, où plusieurs interventions ont été prononcées. De Philippe Poutou, bien entendu, mais aussi de l’ensemble des soutiens venus de toute la France, de l’Etat Espagnol et d’Allemagne. Sur tout les points, la manifestation de ce 22 septembre, qui a rassemblé deux fois plus de participants qu’à l’accoutumée, est une réussite. Qu’on se le dise, après 9 ans de combat, les ouvriers de Ford Blanquefort et leur soutien sont loin d’avoir dit leur dernier mot !




Mots-clés

Ford   /    Manifestation   /    Philippe Poutou   /    Grève   /    Bordeaux   /    Allemagne   /    PSA   /    Etat Espagnol   /    Notre classe