Société

De la prison ferme pour 10 euros

Carcassonne. 4 mois de prison ferme pour le « vol » d’un billet de 10 euros !

Publié le 6 juin 2016

Rachid Taieb-Solimane est incarcéré à la maison d’arrêt de Saint-Sulpice-la-Pointe, dans le Tarn, depuis le 23 août pour des faits de cambriolage. Il a écopé de 3 ans d’emprisonnement. Cet homme de 45 ans comparaissait devant le tribunal correctionnel samedi 4 juin pour avoir volé dix euros dans la caisse du restaurant inter-administratif de Carcassonne.

A la barre Rachid a tenté de plaider l’acharnement de la justice en expliquant au juge : « Je n’ai eu que de grosses peines pour des petits vols. Vous savez, tout ça détruit une famille. On ne m’a jamais permis de me réintégrer. Personne n’est jamais venu frapper à ma porte pour m’aider. » Le tribunal n’as pas été ému par sa plaidoirie. L’homme, toutes peines comprises, a passé 25 ans derrière les barreaux et possède un casier judiciaire portant 21 condamnations. Le vice-procureur de la république a demandé entre 4 et 6 mois de ferme pour l’accusé.

Les faits se sont déroulés le 11 août dernier, un mois avant que Rachid soit incarcéré à la maison d’arrêt de Saint-Sulpice-la-Pointe. Il a forcé la caisse du restaurant avec un couteau avant de partir avec, malheureusement pour ce malchanceux, un butin de 10 euros seulement. La police avait finalement retrouvé ses empreintes sur le couteau utilisé pour forcer la caisse.

Ayant vécu plus de 25 ans derrière les barreaux, Rachid a déjà passé plus de la moitié de sa vie en prison. De quoi se poser des questions sur l’utilité du système pénitentiaire, en sachant que le soi-disant objectif de la prison est la réinsertion des détenus dans la société, la privation de la liberté des détenus dans des centres de détention ne permettant en rien l’insertion, et constituant la continuité de l’organe répressif policier et judiciaire.Le vol n’est que l’expression de la distribution inégalitaire des richesses au sein de notre société - ou de l’expropriation des richesses produites par le travail par la classe possédante des moyens de production. Pour éradiquer le vol dans notre société, abolissons la propriété privée !