Jeunesse

600 euros récoltés au point fixe étudiants solidaires des cheminots !

De l’argent, il en faut, dans les caisses des cheminots !

Publié le 30 mai 2016

Le jeudi 26 mai, les étudiants mobilisés de l’interfac, intervenant depuis plusieurs jours voire plusieurs semaines déjà en soutien aux cheminots en grève, s’étaient organisés avec les grévistes pour tenir un « point fixe » de solidarité durant ce qui a été l’une des plus grosses manifestations contre la loi travail depuis le début de la mobilisation. En tout, c’est presque 600 euros récoltés pour commencer à aider concrètement les travailleurs du rail.

Mar Martin

14 heures. Les bras s’affairent devant le 20 avenue Daumesnil pour rendre visible le stand solidaire. Sur fond de banderole « Faisons dérailler le gouvernement ! Étudiant.e.s solidaires des cheminot.e.s », et de photos d’ « usagers solidaires », chacun se place à son poste : tracts dans des paires de bras, caisses dans d’autres, et mégaphone dans les derniers, il n’y a plus qu’à attendre l’arrivée du premier cortège.

« Décret socle, loi travail, même combat ! »

« Non, les cheminots ne sont pas des privilégiés, non ils ne sont pas payés pendant qu’ils font grève, et non, tous les usagers ne sont pas en colère contre leur mouvement » ont entendu en défilant les centaines de manifestants parisiens. En témoignent les pièces et billets qui s’accumulent dans les caisses improvisées. Car le décret socle vient, tout comme la loi travail, dégrader encore un peu plus leurs conditions de travail, impliquant de ce fait une pression au boulot qui augmente forcément les risques d’erreur et d’inattention, et donc l’insécurité des usagers.

À la SNCF, la tendance est depuis 2 ans déjà à la privatisation – encore et toujours le modèle allemand ! Si, à l’heure actuelle, le décret socle est un premier combat, la loi travail l’est tout autant pour les cheminots, qui en subiront durement les conséquences si Guillaume Pépy, directeur du groupe, parvient à ses fins. Public ou privé, il est très clair alors que c’est un seul et même calendrier qu’il faut pour les travailleurs attaqués par différents biais.

À l’appel de Sud et de FO, « certains cheminots sont partis en reconductible dès le 18 mai dernier, et un nouvel élan est annoncé à partir du 31 », enfin appelé par la CGT. Combinée aux grèves multiples qui ont frappé le pays ce jeudi 26 mai, à la force des raffineurs qui enlèvent 45 millions d’euros par semaine de la seule poche de Total, celle des travailleurs du Havre « capitale de la mobilisation contre la loi travail », des centrales nucléaires et autres secteurs de production, au refus de diffuser la propagande anti-mobilisation quotidienne de la bourgeoisie dans ses journaux, la puissance des travailleurs du rail qui, par la grève, bloquent les transports constitue un cocktail explosif qui en seulement quelques jours a déjà profondément déstabilisé le gouvernement et rend aujourd’hui entièrement crédible la possibilité de victoire.

Un seul et même marteau : la lutte de classe, pour un seul et même clou : le système capitaliste

Car le message passé par ce simple point fixe était bel et bien celui de la nécessaire alliance entre les différents secteurs mobilisés. Entre les travailleurs des différentes branches d’abord, sous diverses formes peut-être mais tous exploités de la même manière. Mais également ceux qui, malgré une force de frappe moindre, sont nécessaires à la massification d’un mouvement qui doit pouvoir englober l’ensemble de la société.

_

Côté étudiant, tout en travaillant à regrouper le plus largement possible malgré les examens et les vacances, la convergence s’exprime concrètement à travers l’organisation de contre-campagnes médiatiques d’« usagers solidaires », d’interviews mettant en avant les « paroles de cheminots », de distributions de tracts aux usagers et une aide importante pour remplir les caisses de grève. Car si le patronat remplit ses caisses quotidiennement par les profits qu’il fait sur notre dos, notre meilleure force est la solidarité intersectorielle.

Pour donner aux cheminots, c’est aussi possible en ligne !

Caisse des cheminots du Landy (Saint-Denis) : https://www.yoongo.com/fr-c-soutien-aux-cheminots

Caisse des cheminots d’Austerlitz (Paris) : https://www.lepotcommun.fr/pot/ivs2fomg