^

Notre classe

À l’ombre du château

Disneyland Paris. Deux tentatives de suicide par des salariés en quelques jours

Derrière les paillettes et les sourires, c’est une souffrance au travail incommensurable qui a poussé deux salariés de Disneyland à tenter de mettre fin à leurs jours.

Crédits photo : BERTRAND GUAY / AFP

Une salariée de 51 ans, mère de famille, a essayé de se pendre dans une boutique du parc Walt Disney Studios, situé à Chessy, en Seine-et-Marne, ce mardi matin. Deux de ses collègues l’ayant vu, ils l’en ont empêchée de justesse et elle a été hospitalisée.

Un drame, même si le pire a été évité, qui exprime les souffrances au travail qui se font ressentir de plus en plus et qui fait écho à une autre tentative de suicide récente. Celle d’un salarié de Disneyland Paris, lui aussi, qui était en vacances en Normandie. Mais avant de sauter de la falaise, il a appelé l’une de ses collègues et en a été empêché à temps.

Ces deux évènements révèlent un mal-être profond au travail. En effet, derrière les paillettes et les dorures du château Disney, c’est une véritable machine à broyer les employés qui est en place, avec des techniques managériales qui feraient presque pâlir d’envie le clown de McDonald’s.

La logique de maximisation de profits pour les actionnaires au détriment de ceux qui produisent les richesses, les travailleurs, fait appel, forcement, à des méthodes de management très agressifs, ainsi qu’à des rythmes de travail intenables. Il y a 10 jours, un jeune cheminot de 26 ans a mis fin à ses jours en se jetant sous un train avant de commencer sa journée de travail, au Technicentre Est Européen.