^

Notre classe

Il n’avait que 26 ans et il a mis fin à ses jours

Suicide d’un militant Sud-Rail au Technicentre Est Européen

Il avait 26 ans. Adhérent à Sud-Rail et en poste au Technicentre Est-Européen, situé à Pantin, il a mis fin à ses jours en se jetant sous un train avant de commencer sa journée de travail, dimanche matin.

Beaucoup d’émotion, mardi matin, sur les AG cheminotes de la région parisienne : la nouvelle a fait le tour des gares, dès dimanche. Un collègue travaillant sur le Technicentre Est-Européenne de Pantin s’est suicidé, sur son lieu de travail, avant sa prise de service.

Le souvenir du suicide d’Edouard Postal, cheminot et militant Sud-Rail sur Paris-Saint-Lazare, en mars 2017, est encore dans toutes les mémoires.

Ce matin, en AG de Paris Nord puis lors de la Rencontre Inter-gares, les cheminots et les cheminotes ont commencé leurs interventions en rendant hommage à leur collègue. « Nous ne ferons pas de raccourci », disait l’un d’eux, mais « le suicide d’un cheminot sur son lieu de travail n’a rien d’anodin ». Et tous d’énumérer les raisons qui mettent la pression sur les travailleurs du rail, depuis les exigences de gains de productivité de la direction de la SNCF jusqu’aux projets de polyvalence sur les postes, sans compter la réforme actuelle que le gouvernement veut faire passer coûte-que-coûte.

Comme le souligne Sud-Rail dans son communiqué de dimanche, « même si c’est parfois un faisceau de causes entremêlées qui (…) conduit [au suicide], de nombreuses études attestent que ce n’est jamais un hasard lorsqu’on se suicide au sein de son entreprise. Dans une période où le gouvernement et les patrons de la SNCF mènent une offensive sans précédent contre les droits des cheminot-e-s et les placent dans la plus grande incertitude sur leur avenir, un tel drame ne fait que nous conforter dans notre détermination à lutter contre ces projets destructeurs ».

Comme l’ensemble des collègues réunis en AGs ce mardi matin et participant dans la foulée aux manifestations de la Fonction Publique, nous transmettons nos condoléances aux proches et à la famille du camarade qui a mis fin à ses jours, dimanche. Plus que jamais, avec ce suicide, c’est l’ensemble des contre-réformes du gouvernement, à commencer par le projet de casse du Rail, qu’il faut renvoyer à l’expéditeur, par le combat et la lutte, tous et toutes ensemble.




Mots-clés

SUD-Rail   /    Cheminot-e-s   /    SNCF   /    #AssezDeViesBroyées   /    Notre classe