Société

La prose xénophobe de Patrick Beaudoin (Les Républicains)

Evacuation de migrants à Saint-Mandé (94). Le courrier raciste du maire et la réponse d’un habitant

Publié le 4 juillet 2016

Avec son revenu moyen par habitant de 3.232€ net par mois, la commune de Saint-Mandé dans le Val-de-Marne, limitrophe du 20e arrondissement de Paris et de Vincennes, figure parmi les villes les plus riches de France. Dans ce fief de droite, le maire républicain Patrick Beaudouin, en poste depuis 1995, n’y va pas par quatre chemins quand il s’agit de procéder à un « nettoyage », selon ses propres termes, pour évacuer les résidents indésirables. Il s’est ainsi félicité auprès des habitants de Saint-Mandé, dans un courrier aux relents racistes qui rappellent les plus sombres heures de l’histoire, d’avoir fait procéder à l’évacuation d’une vingtaine de familles de migrants. Nous publions à la suite de ce courrier nauséabond, la réponse qu’a souhaité apporter un résident de Saint-Mandé.

Flora Carpentier

« Chère Madame,
Cher Monsieur,

Vous avez été nombreux à me saisir de la récente et profonde dégradation de la rue du Commandant l’Herminier, riveraine de Saint-Mandé mais située sur Paris 20e.

Soucieux de ces lourds désagréments, je n’avais pas manqué de saisir Madame le Maire du 20e, le commissariat du 12e et de Vincennes, le Préfet de Police de Paris et ai rencontré le Sous-Préfet de Nogent-sur-Marne.

A l’issue de mes interventions, dont la dernière date du lundi 20 juin dernier, une opération définitive de « nettoyage » a eu lieu avec l’appui du Service de Lutte contre l’Immigration Irrégulière, des grues du STPE et de la Propreté de Paris.

Cette opération s’est définie par l’interpellation et le déplacement au commissariat du 20e de toutes les personnes de nationalités différentes vivant sur zone. Cela s’est terminé par la notification de 17 obligations de quitter le territoire français en milieu d’après-midi.

Des grues ont procédé à l’enlèvement et à l’envoi en fourrière de 21 véhicules (fourgons ou petits utilitaires).

Enfin, la propreté de Paris a débarrassé les trottoirs de tous les objets (caddies, fripes,…) laissés par ces personnes et procédé à un nettoyage complet.

J’espère que cette situation va perdurer et que ces mesures permettront aux parisiens et aux saint-mandéens de retrouver une certaine tranquillité.
Si, toutefois, vous venez à constater une nouvelle dégradation, n’hésitez pas à m’en informer.

Je vous prie de croire, chère Madame, cher Monsieur, à l’assurance de mes cordiaux sentiments.

Patrick Beaudoin »

La réponse de Nicolas, habitant à Saint-Mandé :

« Monsieur Patrick Beaudouin, voici quelques questions en réponse à votre courrier :
 “Vous avez été nombreux” : Qui ? Combien ?
 “Profonde dégradation” : Lesquelles ?
 “Lourd désagrément” : à ce point ?!
 “Une opération définitive de ‘nettoyage’ a eu lieu avec l’appui du service de Lutte contre l’immigration irrégulière, des grues du STPE et de la propreté de Paris” : en sommes, pour vous, on nettoie les déchets comme les hommes ? Intéressant, ça me rappelle des choses ce genre de prose là.
 “Cette opération s’est définie par l’interpellation et le déplacement au commissariat du 20ème arrondissement de toutes les personnes de nationalités différentes sur zone” : intervention, nettoyage de zone puis déportation d’étrangers donc (oui, oui, c’est un synonyme de “déplacement”).
 “Cela s’est terminé par la notification de 17 obligations de quitter le territoire français en milieu d’après-midi” : Je résume donc, vous vous réjouissez de l’expulsion de familles dont le crime est d’être tellement dans la misère qu’ils dorment dans des fourgons, sur des matelas à même le sol ? Des précisions Patrick, on ne tient plus là.
 Tiens encore une fois le mot “grue”, en prenant du recul, je sens que là tu nous refais la scène du vol des Walkyries dans Apocalypse Now. Quel homme.
 “Si vous venez à constater une nouvelle dégradation, n’hésitez pas à m’en informer” : incitation à la délation, le compte y est. Bravo Patrick !

Monsieur le Maire, j’ai connu des piliers avinés qui au bout du 22ème kir ne tenaient pas des propos aussi stupides et haineux que les vôtres.

Si jamais mes propos devaient être considérés comme injurieux envers un représentant de l’Etat, sachez que les vôtres sont une souillure profonde et indélébile à l’écharpe que vous portez. »

Ce Saint-mandéen a également eu l’initiative d’afficher sur sa boîte-aux-lettres ce message à destination des agents municipaux :

« Chers camarades agents municipaux,
Merci de ne pas glisser dans cette boîte-aux-lettres les torche-culs de Monsieur Beaudoin.
En effet, nous sommes révoltés qu’on vous détourne de votre mission de service public afin de charrier les délires nauséabonds d’un idiot.
Nous vous aimons et savons que ce frisson de honte et de dégoût qui nous a parcouru en lisant les divagations xénophobes de cet individu est proportionnel à celui que vous avez dû ressentir lorsque vous avez glissé ce « courrier » dans notre boîte aux lettres.
Vous qui représentez les valeurs de la République au quotidien, qui travaillez chaque jour à rendre la ville vivable pour tous, montrez à ce personnage grotesque qu’il souille tout ce qu’il prétend représenter.
Affectueusement,
Laure et Nicolas »