^

Société

Problèmes de riches

Florent Pagny part s’exiler au Portugal pour « raisons fiscales »

Alors que la réforme de l'ISF est prévue d’entrer en application à partir du 1er janvier 2018, le chanteur Florent Pagny a annoncé qu'il quittait la France pour s'installer au Portugal, revendiquant de « vraies raisons fiscales ».

Crédits photot : Jean-Marc Quinet / SIPA

Il faut dire que Florent Pagny est loin d’être le premier à partir de la sorte pour payer moins d’impôts. On pourrait citer les exemples de Gérard Depardieu en Russie, Sébastien Loeb, Charles Aznavour et Patrick Drahi en Suisse, ou encore Johnny Halliday, d’abord en Belgique, puis en Suisse, et finalement aux États-Unis.
En effet, ce sont « de véritables raisons fiscales » qui sont à l’origine de ce départ prématuré de l’artiste vers le Portugal. Qu’il explique d’ailleurs en trois points : pas d’impôt sur l’héritage et la succession, pas d’impôt sur les royalties s’étalant sur une période de 10 ans, et enfin, pas d’impôt sur la fortune. Dans une interview donnée à LeParisienTV, Florent Pagny explique même que « l’on pourrait bien vivre en France » si les règles vis-à-vis de la fiscalité des plus riches changeaient.

C’est donc une petite polémique à laquelle le gouvernement Macron, votant ce mercredi 27 septembre une réforme de l’ISF dans le cadre du projet de loi de finances pour 2018, se devait de répondre. Et c’est chose faite par l’intermédiaire de Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, qui a réagi aux propos du chanteur ce mardi : « J’invite Florent Pagny à rester en France, nous avons besoin de tous les talents. Nous avons un projet de loi de finances pour 2018 qui vise justement à ce que tous ceux qui créent en France, qui créent des richesses, qui créent des emplois également, puissent être incités à rester ».

Car la réforme de l’impôt sur la fortune sera effective à partir du 1er janvier 2018 et modifiera considérablement les conditions d’applications de l’ISF, qui ne concernera désormais plus que les patrimoines immobiliers nets taxables de plus de 1.3 million d’euros. Cela signifie tout simplement que les placements bancaires, les placements financiers, les titres ainsi que les liquidités sortiront du champ d’application de l’ISF. Un gros cadeau de la part du gouvernement « ni de gauche ni de droite » vis-à-vis des plus riches. Et ce, alors même que le gouvernement est en ce moment même en pleine attaque sociale avec les ordonnances et cette nouvelle destruction du code du travail. Alors même que le fameux Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE) donnant chaque année des sommes astronomiques aux grandes entreprises est connue pour son inefficacité concernant l’embauche de salarié.e.s.

De quoi faire relativiser Florent Pagny qui domine largement le classement des chanteurs les mieux payés de France. Il aurait amassé en un an 58 millions d’euros et sa fortune s’élèverait à 200 millions d’euros. Une question demeure : que va-t-il faire de l’argent économisé au Portugal ? Payer nos 5 euros d’APL mensuels sucrés par le gouvernement ?




Mots-clés

fiscalité   /    Portugal   /    Société