^

Notre classe

Grève à la SNCF

Les cheminots des Pyrénées Atlantiques finissent l’année 2018 en grève

Contre les pressions exercées par la direction pour faire rouler des trains sans contrôleurs, les cheminots du Sud Aquitaine se sont mis en grève ce 31 décembre.

Crédit photo : Guillaume Bonnaud

Lundi 31 décembre, 87% des conducteurs et 67% des contrôleurs SNCF du Sud Aquitaine ont fait grève, à l’appel de la CGT, suite à une assemblée générale tenue à Hendaye. Pour cause, les pressions exercées par la direction sur les conducteurs pour faire rouler les trains sans contrôleur à bord.

Les grévistes mettent en avant la nécessité indispensable d’un contrôleur titulaire sur chaque train, pour ne pas abandonner les usagers à leur propre sort. C’est une dégradation des conditions de travail pour les conducteurs mais aussi une détérioration du service aux usagers du chemin de fer, ce contre quoi se battent ces cheminots.

La circulation des trains perturbée

Les conséquences du mouvement de grève de ce lundi en Sud Aquitaine se sont fait sentir. Il n’y a pas eu de train sur la ligne Bayonne-Saint-Jean-Pied-de-Port et Oloron-Bedous, et l’Inter-cités à destination de Toulouse, devant quitter Bayonne à 16h53, a été supprimé. Également, de fortes perturbations ont eu lieu sur les lignes Hendaye-Bordeaux et Pau-Bordeaux.

Ces attaques à la qualité du service du chemin de fer s’inscrivent dans la continuité de la reforme ferroviaire contre laquelle se sont battus les cheminots pendant des mois au courant de cette année 2018 qui vient de s’achever.

Alors que le mouvement des gilets jaunes perdure, ces dynamiques de grève, se confrontant aux mêmes problématiques concernant la précarisation des travailleurs et les plans d’austérité mettant à mal les services publics pourraient ouvrir de nouvelles perspectives pour le mouvement des gilets jaunes si elles venaient à se généraliser.




Mots-clés

Cheminot-e-s   /    Grève   /    SNCF   /    Notre classe