Politique

Communiqué du NPA.

Libération immédiate des 4 manifestants de Toulouse en garde à vue !

Publié le 11 mai 2016

Le collectif "y’a pas d’arrangement" composé de syndicats, du DAL, de Nuit Debout, de l’Union des étudiants toulousains... organisait aujourd’hui sa troisième action : après deux premières opérations réussies à la BNP et au Mac Donald, c’est aujourd’hui une occupation de la maison de la citoyenneté qui était prévue. Environ 300 personnes se sont mobilisés mais un déploiement délirant des forces de l’ordre a rendu cette opération impossible, seuls quelques dizaines de manifestants ont pu rentrer. Le cortège s’est donc dirigé vers un autre objectif : la permanence de Martine Martinel députée PS de Haute Garonne, afin de lui demander de prendre une position claire concernant le vote de la motion de censure contre le gouvernement. La porte étant close, les manifestants ont occupé pacifiquement la cour mais les forces de l’ordre en ont décidé autrement : les sommations ont été immédiates, les manifestants présents à l’extérieur repoussés et alors que les occupants été d’accord pour sortir, 4 personnes ont été arrêtés : 2 militants du DAL, 1 militant du NPA et 1 étudiant ! Ils sont à l’heure qu’il est mis en garde à vue pour occupation illégale et dégradation.

Mais de qui se moque t’on ? Aucune dégradation n’a été commise, en vérité le gouvernement cherche à faire taire ceux qui résistent aujourd’hui au coup de force que Valls et El Khomri veulent nous imposer ! Les militants qui ont été arrêté, ne l’ont pas été au hasard. Ils ont été clairement ciblé comme animateurs du mouvement.

La violence ce n’est pas nous ! C’est ceux qui utilisent le 49.3 face à 75% de la population et face à des centaines de milliers de manifestants ! C’est ceux qui matraquent et gazent ceux qui osent résister et qui encore hier ont fait trois blessés parmi les manifestants !

Votre loi on n’en veut pas !

Libération immédiate de Romain, François, Barthélémy et Antoine !

Montreuil, le 11 mai 2016