^

Politique

Sondage

Macron, président des riches. Les sondages confirment

Les sondages ont toujours des biais, ils sont imprécis, ils peuvent être changeants, mais ils donnent toujours une photographie de l’opinion à un moment donné. Deux sondages publiés ces tout derniers jours renseignent sur l’image que se construit Emmanuel Macron comme président des riches.

Un sondage Odoxa paru mardi s’interrogeait sur les classes sociales qui seraient avantagées ou désavantagées par la politique fiscale du gouvernement. La réponse est nette, presque unanime. Les personnes interrogées représentatives de la population estiment à 88% que les grandes fortunes sont avantagées, 83% concernant les chefs d’entreprise, 78% pour les salariés à hauts revenus.

Même les sympathisants de La République En Marche semblent conscients de la politique de classe que mène leur leader. 86% d’entre eux pensent qu’elle avantage les grandes fortunes et même 92% concernant les chefs d’entreprise. Á l’inverse, 72% des personnes interrogées pensent que la politique fiscale d’Emmanuel Macron désavantage les chômeurs et à 74% qu’elle défavorise également les salariés à revenus modestes.

Un autre sondage réalisé par l’IFOP et publié dimanche dans Le Journal du Dimanche nous renseigne également sur les clivages de classes qui s’accentuent dans le pays. L’institut essayait de savoir pour qui voteraient les Français si les élections présidentielles avaient lieu maintenant, six mois plus tard, avec les mêmes candidats qu’en avril dernier. Les partisans d’Emmanuel Macron seraient heureux de voir que la seule évolution significative est une hausse de leur candidat de quatre points aux dépens de François Fillon. Une étude approfondie de ce sondage montre en effet que 19 % de l’électorat du candidat LR et de celui de Nicolas Dupont-Aignan voteraient désormais pour l’actuel président de la République.

La composition sociale de ce vote livre des enseignements encore plus intéressants : Emmanuel Macron serait en troisième position, derrière Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, éliminé du second tour si on ne prend en compte que les employés (il ne ferait que 16 %), les ouvriers (18 %) ou les chômeurs (16 %).

Ces sondages confirment ce que nous constatons tous les jours, que le gouvernement Macron multiplie les cadeaux aux plus riches, diminue les aides au logement des plus modestes, harcèle les chômeurs, détruit le code du Travail et menace la Sécurité sociale. Nous sommes la majorité sociale de ce pays, mais cet ex-banquier d’affaires n’est au pouvoir que pour nous voler les conquêtes que nos anciens ont mis des décennies à gagner. Sa politique ne passera pas.

Crédits photo : Patrick Kovarik/AFP




Mots-clés

Emmanuel Macron   /    Politique