^

Notre classe

Une mobilisation qui ne fait que commencer

Montpellier : Les salarié.e.s de la Colombière rassemblé.e.s pour exiger le maintien des lits ouverts

Ce mardi 24 avril, environ 70 salariés de l’hôpital de la Colombière étaient rassemblés sous les fenêtres du CHSCT pour exiger le maintien de l’unité de traitement des troubles anxieux et dépressifs, dont la fermeture avait été brutalement annoncée par la direction quelques jours auparavant.

Crédits photo : France 3

Appelé après l’annonce de la fermeture de l’unité de traitement des troubles anxieux et dépressifs (UTTAD), le rassemblement des travailleurs hospitaliers de la Colombière de ce 24 avril, qui s’est tenu dans la cour d’honneur de l’hôpital à l’initiative des organisations syndicales FO et CGT, sous les fenêtres de la direction, est un premier succès.

En effet, les salariés mobilisés , en envahissant le CHSCT, ont fait entendre leur mécontentement et ont obtenu que la direction repousse l’application du projet à la fin de l’année 2018 – un sursis nécessaire, mais bien insuffisant au regard des enjeux. L’organisation de deux réunions de dialogue et de négociations avec l’ensemble des salariés du pôle de psychiatrie et leurs représentants syndicaux a également été annoncée.

Si la direction promet qu’il n’y aura pas de rupture de soins en évoquant un accueil ambulatoire, les salariés, eux, s’interrogent sur la continuité des soins et la prise en charge des patients les week-ends et les soirs après 18h.

La modernisation des locaux intra CHU au détriment de structures extra-hospitalières de quartiers, décision qui va à l’encontre de la politique de secteur de psychiatrie, inquiète également les salariés quant à la fréquentation de ces futurs lieux de soins – et ce d’autant plus que les locaux annoncés comme « modernes » et « confortables » ne correspondent, en réalité, qu’à une réhabilitation de bâtiments construits au XXe siècle et possiblement amiantés.

Si l’UNSA et la CFDT ont abandonné la bataille, la CGT et FO poursuivront leurs actions dans les semaines à venir, dans le but de faire reculer la direction quant à la fermeture des 19 lits et la relocalisation de structures extra-hospitalières de quartiers.

Voir ici le reportage de France 3 et celui de France Bleu.




Mots-clés

Santé   /    secteur santé   /    Montpellier   /    Notre classe