^

Politique

MANIFESTATION DU 12 SEPTEMBRE

Nantes : 15.000 manifestants dans la rue. Une situation tendue termine avec neuf interpellations

La ville de Nantes s’est mobilisée hier avec ses 15.000 manifestants dans la rue contre la Loi Travail XXL et les politiques antisociales du gouvernement Macron.

L’intersyndicale de la Loire-Atlantique (CGT, FSU, FO, Solidaires et Unef) avait appelé à participer à cette journée de mobilisation pour le retrait des ordonnances qui s’inscrivent dans un contexte de régressions sociales ayant pour but d’affaiblir non seulement les organisations syndicales mais aussi le secteur de la jeunesse.
Suite à l’appel lancé par les syndicats, une opération de blocage à l’aéroport de Nantes et plusieurs blocus de lycées ont eu lieu à partir de la matinée du 12 septembre.
Le réseau de bus nantais Semitan avait décidé de fermer des lignes dans l’hyper centre-ville entre 13h et 18h, mais le taux de gréviste n’a pas dépassé le 5 %. Le réseau SNCF, par contre, a participé à la grève avec une plus grande détermination, avec un pourcentage de grévistes de 46 % sur les lignes TER.

Une manif réussie, mais la répression policière est toujours à l’ordre du jour

Un climat festif et de solidarité s’est installé dès le départ de la manifestation qui a débuté à 14h30 à Place du Commerce pour rejoindre ensuite le CHU de Nantes. Travailleurs-euses et étudiantEs ont donc partagé leur mécontentement général dans la rue, en s’opposant à haute voix aux politiques du gouvernement Macron, dont les projets montrent à quel point il est au service du patronat et de la finance.
Cependant, la tentative des manifestants de s’engager dans un deuxième tour au niveau du quai de Turenne, parcours non prévu par la Préfecture, a été rapidement bloquée par l’intervention des forces de l’ordre. Les policiers ont employé massivement les gaz lacrymogènes et les lanceurs de balles pour disperser la foule. Plusieurs groupes de CRS étaient aussi stratégiquement positionnés sur les routes latérales pour empêcher tout genre de fuite.
A 19h la manifestation a pris fin avec neuf interpellations et de nombreux blessés par tirs de flash-Ball, montrant que l’emploi de dispositifs de répression de l’État reste toujours à l’ordre du jour.

Pour la mobilisation du 21 septembre, une plus forte participation de la jeunesse est attendue

Un automne de lutte se prépare avec, dans la suite de cette manifestation réussie du 12 septembre, la mobilisation prévue pour jeudi prochain. Cette prochaine date devrait garantir la continuité du mouvement et une plus puissante participation de la jeunesse qui est en passe de faire sa rentrée universitaire. Contre le gouvernement Macron, la Loi Travail XXL et toute forme de répression et régression sociale, toutes et tous dans la rue !




Mots-clés

12 septembre   /    Code du Travail   /    Loi travail 2   /    Nantes   /    Manifestation   /    Politique