^

Notre classe

Des personnalités lancent une caisse de grève pour les cheminots

SNCF : Plus de 30 000 € en 3 jours dans une cagnotte de soutien aux cheminots

Le 23 mars, 32 intellectuels et artistes ont lancé via Mediapart une cagnotte en soutien aux cheminots, une initiative qui reflète le large soutien populaire à la lutte.

Lien vers la cagnotte

Un indice supplémentaire du soutien populaire aux cheminots

Le matraquage médiatique sur les cheminots « privilégiés » n’aura pas réussi à enterrer le soutien populaire à la grève des cheminots. Du succès des interventions médiatiques d’Olivier Bensancenot sur internet aux réactions des usagers lors des diffusions de tract, de nombreux indices témoignaient déjà de la résonance du combat des cheminots dans l’ensemble de la société depuis la sortie du rapport Spinetta.

Le lancement il y a 3 jours d’une caisse de soutien par des intellectuels et des artistes apporte des preuves supplémentaires de la popularité de la lutte des cheminots. Dans un contexte où Macron et son gouvernement sont désavoués dans les sondages par une grande partie de la population et où ses contre-réformes s’attaquent à tous les secteurs, le combat des travailleurs du rail pour le service public et leur statut trouve un écho favorable. Ainsi, en moins de 4 jours, près de 1 000 personnes ont marqué leur soutien en participant à la cagnotte qui a permis de récolter plus de 30 000 €.

La perspective d’un conflit long et d’un mouvement auto-organisé

Par-delà l’importance de ce chiffre, qui va probablement augmenter, la cagnotte dessine également la perspective d’un conflit long, capable de triompher face à Macron en s’inscrivant dans la durée grâce au soutien primordial de cette caisse de grève. On se rappelle que lors de la grève des travailleurs du nettoyage d’Onet, une cagnotte similaire avait permis d’amasser plus de 80 000 € et avait été déterminante pour permettre aux grévistes de tenir au long des 45 jours de lutte.

Alors que les directions syndicales continuent de légitimer la grève perlée en arguant de la nécessité de ne pas rendre le conflit trop coûteux pour les travailleurs, cette cagnotte donne de la crédibilité à une autre option. Si l’on se rappelle du large soutien populaire à la grève des cheminots en 1995 et que l’on prend acte du fait que les cheminots sont les plus à même de stopper les attaques du gouvernement, on peut facilement imaginer comment une grève reconductible illimitée pourrait s’appuyer sur une telle cagnotte pour se maintenir dans la durée et faire plier Macron.

Couplée à une auto-organisation du mouvement, emmené par des assemblées générales de grévistes, le soutien financier de la population peut permettre de faire la différence. On ne peut donc que saluer cette initiative qui montre la voie à suivre pour un mouvement populaire et victorieux.

Les signataires :

Arié Alimi, avocat.

Armelle Andro, démographe.

Étienne Balibar, philosophe.

Laurent Binet, romancier.

Geneviève Brisac, écrivaine.

Michel Broué, mathématicien.

Dominique Cabrera, cinéaste.

Antoine Comte, avocat.

Philippe Corcuff, politiste.

Alexis Cukier, philosophe.

Didier Daeninckx, romancier.

Leyla Dakhli, historienne.

Annie Ernaux, écrivaine.

Geneviève Fraisse, philosophe.

Robert Guédiguian, réalisateur.

Nedim Gürsel, écrivain.

Christophe Honoré, réalisateur, écrivain.

Martine Kaluszynski, historienne et politiste.

Leslie Kaplan, écrivaine.

Luc Lang, écrivain.

Robert Linhart, écrivain.

Gérard Mordillat, romancier, cinéaste.

Toni Negri, philosophe.

Jenny Plocki, institutrice retraitée.

Patrick Raynal, romancier.

Emmanuel Renault, philosophe.

Judith Revel, philosophe.

Christian Salmon, écrivain et chercheur.

Jean-Marc Salmon, chercheur.

Bernard Stiegler, philosophe.

Dominique Tricaud, avocat.

Jean-Claude Zancarini, professeur émérite, ENS Lyon.

Crédits photos : CEYRAC / AFP




Mots-clés

Solidaires   /    Cheminot-e-s   /    Grève   /    SNCF   /    Notre classe