^

Notre classe

"Les travailleurs ne demandent ni un jet, ni un yacht, ni des stocks options"

Vidéo. En soutien aux grévistes, Audrey Vernon envoie un message salé au PDG d’Onet Denis Gasquet

La comédienne Audrey Vernon a apporté son soutien aux 84 grévistes de H.Reinier-ONET devant un public de 300 personnes vendredi soir, après une représentation de son spectacle "Comment épouser un milliardaire", au théâtre de la Faïencerie à Tronche (près de Grenoble).

Elle en a profité pour adresser un petit message à M. Gasquet, le PDG d’ONET, et à la propriétaire d’ONET Elisabeth Coquet Reinier. En fin de vidéo, les grévistes lui adressent un message de remerciement chaleureux.

"Vendredi dernier on m’a demandé une vidéo de soutien aux travailleurs du nettoyage de 76 gares du secteur Paris nord en grève depuis un mois… (39 jours exactement… )

J’ai écrit un texte avant le spectacle mais je me suis dit que ce serait mieux de le dire sur scène avec les spectateurs dans la salle qui ont ainsi pû entendre parler de leur grève et afficher leur soutien… Merci à La faiencerie de la tronche, aux spectateurs présents...
Un grand merci à la demoiselle qui s’est levée pour venir filmer sur scène avec son téléphone… A la fin du spectacle, je n’ai pas réussi à me souvenir de tout ce que j’avais écrit donc je le dis ici… En gros c’est une vidéo de soutien pour les travailleurs en grève depuis un mois, qui renoncent à leur salaire, ils ne demandent pas grand chose, un panier repas à 4 euros, le retrait d’une clause de mobilité qui permet aux employeurs de les changer de gare la veille, ils demandent des cdi..
C’est aussi un message à l’attention de monsieur Gasquet le pdg d’Onet et à la propriétaire d’Onet Elisabeth Coquet Reiner, marseillaise comme moi, 137 ème fortune française (pas milliardaire mais petit à petit l’oiseau fait son nid…. )

Je voulais juste leur dire que leur fortune ils la doivent aux travailleurs, comme ils le disent dans leur communication, Onet a fait de la matière humaine le principal substrat de sa croissance
Ils connaissent la phrase de Warren Buffet, « je dois ma fortune pour 10% à la chance et 90% au travail des autres… » et Warren s’y connait en fortune… Je pense donc qu’ils devraient céder à leurs revendications, tout de suite, sans réfléchir car les travailleurs ne demandent ni un jet, ni un yacht, ni des stock options, ils ne remettent même pas en cause le fait de faire remonter des bénéfices et des dividendes à leurs actionnaires, qu’ils logent, nourrissent etc depuis toujours… Ils demandent juste la même chose pour eux, pouvoir loger, nourrir, passer du bon temps avec leur famille… Cette grève m’a rappelé une citation du manifeste communiste de Marx et Engels sorti il y a 150 ans…
« Les déclamations bourgeoises sur la famille et l’éducation, sur les doux liens qui unissent l’enfant à ses parents deviennent de plus en plus écoeurantes, à mesure que la grande industrie détruit tout lien de famille pour le prolétaire. »
Elisabeth Coquet Reiner a une fondation contre la mal logement et l’illetrisme mais cette fondation est financée par l’argent des travailleurs, par les marges qu’ils lui offrent, cette fondation ne devrait pas exister, le meilleur moyen de lutter contre le mal logement c’est de payer correctement les travailleurs, qu’ils puissent rénover leur appartement s’ils le souhaitent, qu’ils puissent passer du temps de qualité avec leurs enfants sans être préoccupés à l’idée de ne pas savoir où ils vont travailler le lendemain, le besoin de sécurité est un besoin primordial de l’âme humaine a dit la philosophe Simone Weil… Pour que des travailleurs qui acceptaient de nettoyer les gares parfois depuis 20 ans pour un salaire médiocre, dans des conditions de travail difficiles, avec une reconnaissance sociale nulle arrêtent de nettoyer les gares et renoncent à ce modeste salaire c’est que les actionnaires ont dû un peu abuser… Aucun doute là dessus… Et ne leur envoyez pas des lettres préalables à licenciement à cause de leur activité syndicale, c’est absolument pas fair play…
Ils se battent aussi pour nous, pour que la misère ne devienne pas la norme acceptée par tous… Ils se battent parce qu’ils ont forcément raison. Veuillez agréer monsieur le pdg, madame la présidente… L’expression etc… Je suis sincèrement persuadée que le bien être de vos travailleurs sera votre principale préoccupation pour Noël…

Voici le lien vers le pot commun si vous avez des sous dont vous ne voulez pas vous servir pour acheter des objets idiots qui finiront dans la mer : https://www.lepotcommun.fr/pot/smk9h0kl"




Mots-clés

Onet   /    Audrey Vernon   /    Saint-Denis   /    Grève   /    SNCF   /    Répression   /    Notre classe