^

Société

Pour la réquisition des logements vides

[Vidéo] Occupation du foyer Cara à St Ouen : Des logements vides, il y en a !

Flora Carpentier Les logements vides, pour loger tous les expulsés et mal-logés, qu’ils soient français, immigrés ou réfugiés, ce n’est pas ce qu’il manque en Ile-de-France. C’est ce que cherche à démontrer le DAL, qui occupe depuis trois jours le foyer Cara à Saint-Ouen (93).

Les logements vides, pour loger tous les expulsés et mal-logés, qu’ils soient français, immigrés ou réfugiés, ce n’est pas ce qu’il manque en Ile-de-France. C’est ce que cherche à démontrer le DAL, qui occupe depuis trois jours le foyer Cara à Saint-Ouen (93). Des vigiles accompagnés de chiens contrôlent nuit et jour l’entrée de cette tour de 14 étages, dont les quatre premiers sont encore habités malgré la tentative de la mairie d’en expulser illégalement les résidents depuis 2013. Nouveauté de la journée d’hier, une porte blindée a été mise en place à l’entrée du foyer. Elle vient compléter le blindage intérieur réalisé les jours précédents, visant à empêcher quiconque d’entrer par les locaux du rez-de-chaussée.

Mais face au nombre de personnes rassemblées devant la tour ce jeudi au soir, les vigiles ont été dépassés et n’ont pas réussi à empêcher l’entrée des soutiens et de mal-logés restés dehors. Il a donc été possible de monter de la nourriture, des fournitures, et de renforcer l’occupation.

En haut de la tour, les mal-logés ou expulsés, dont les familles rroms de l’ancien village d’insertion à Saint-Ouen, cohabitent avec les résidents de longue date de ce foyer de jeunes travailleurs désaffecté. L’eau et l’électricité ont été coupées dans les étages supérieurs, mais l’entraide permet aux occupants de s’organiser. La solidarité extérieure, elle, est vitale pour les apports de nourriture et pour construire le rapport de force nécessaire sur la ville pour exiger la réquisition et la remise en état du foyer, au profit de ses occupants.

A l’appel du DAL, auquel se joint le NPA Saint-Ouen, rassemblement ce vendredi 18 septembre à 18h devant le foyer Cara, 2 rue Adrien Meslier, près de la Mairie de St Ouen : soyons nombreux.




Mots-clés

Logement   /    Rroms   /    Réfugiés   /    Société