×

Fac ouverte à tous !

« Droit à étudier » : des étudiants étrangers envahissent le conseil d’administration de Paris 8

Vendredi, des étudiants étrangers, accompagnés d'organisations étudiantes de la fac, se sont réunis à l'université Paris 8 pour réaffirmer leurs droits élémentaires à étudier. Contre la sélection et le racisme systémique : fac ouverte à tous !

Noah Rapa

23 octobre 2023

Facebook Twitter
« Droit à étudier » : des étudiants étrangers envahissent le conseil d'administration de Paris 8

Ce jeudi 19 et vendredi 20 octobre, des étudiants étrangers laissés sur le carreau des différentes instances d’admission à la fac, tel que Parcoursup, E-candidat ou encore la commission de dérogation de Paris 8 se sont mobilisés avec le Collectif des étudiants étrangers (CEE) de Paris 8 et différentes organisations étudiantes pour défendre le droit des étudiants étrangers à une inscription et une régularisation. En parallèle, se tenaient les conseils centraux de Paris 8 (CFVU et CA), où les élus étudiants du Poing levé ont défendu l’inscription et la régularisation de tout.es les étudiant.es.

Comme le soulignait Lisa, militante au Poing Levé et élue étudiante, vendredi matin au conseil d’administration : « Ces étudiants sont sous la menace d’OQTF (obligation de quitter le territoire français), les délais de réponse sont beaucoup trop longs pour des personnes dont le destin peut basculer à tout moment. Nous avions déjà déposé une motion pour leurs inscriptions, la régularisation de tous les étudiant.es sans-papiers ainsi que des moyens pour les accueillir dans des conditions dignes, mais elle a été refusée. On a besoin de réponse maintenant, on ne peut pas attendre la réponse d’une commission obscure, où les principaux concernés sont écartés et qui ne donnera sûrement jamais de réponse ».

Le vendredi après midi, un rassemblement était appelé par différentes organisations étudiantes dans le but de visibiliser les conditions dans lesquelles sont ces étudiants et exiger de la présidence l’inscription et la régularisation de tous les étudiants étrangers. « J’ai été refusé une première fois à l’université de Metz, puis à Paris 8 sur E-candidat. J’ai adressé un recours à la présidence, qui reste sans réponse depuis maintenant plus de 2 mois… Me voilà en phase dérogatoire, où j’ai aussi été refusé. On est à bout » témoigne Mady*, étudiant étranger résidant en France, lors du rassemblement. Un refus parmi tant d’autres, où l’exaspération s’est transformée en mobilisation sur l’université de Paris 8. En effet, les étudiants étrangers ont tenu à faire entendre leurs voix auprès de l’administration et de la présidence en envahissant les conseils centraux. « On va se battre pour notre droit à étudier », martèle Mady.

En réponse, la présidence a fait savoir « qu’elle manquait de moyens » et « qu’elle faisait tout ce qui était en son pouvoir pour pouvoir inscrire le maximum d’étudiants ». En d’autres termes, elle fait savoir qu’il sera très difficile d’inscrire d’autres étudiant.es tant qu’elle n’aura pas de budget supplémentaire pour augmenter le nombre de places dans les filières. Une position que nous déplorons aussi, mais qui n’exclut pas la responsabilité de la présidence, qui par exemple, n’hésite pas à priver d’inscription certain.es étudiant.es, pour le simple motif de ne pas avoir mis de lettre de motivation dans leur dossier ou encore de ne soi-disant « pas assez bien parler français », selon un des étudiant mobilisé, alors même que ce dernier vient d’un pays francophone. Une attitude questionnable, qui illustre les mécanismes discriminatoire, ayant pour but de refermer les portes de l’enseignement supérieur aux étudiants étrangers et issus des quartiers populaires.

Ainsi ces étudiants nous montrent la voie : s’organiser, se mobiliser sans faire de concessions. Une position qui a notamment permis d’arracher un rendez-vous avec la présidente de la fac avec des attentes très claires : des inscriptions ou rien !


Facebook Twitter
Palestine : les étudiants de l'ENS organisent un campement à Ulm contre le génocide

Palestine : les étudiants de l’ENS organisent un campement à Ulm contre le génocide

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d'Israël, hors de nos facs !

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d’Israël, hors de nos facs !

Lock-out : l'EHESS fermée administrativement pour empêcher la mobilisation pour la Palestine

Lock-out : l’EHESS fermée administrativement pour empêcher la mobilisation pour la Palestine


Comparution immédiate dès 16 ans : Attal précise son offensive contre les quartiers populaires

Comparution immédiate dès 16 ans : Attal précise son offensive contre les quartiers populaires

« Cessez-le-feu » : À l'AG des écoles d'art, les étudiants veulent étendre le mouvement contre le génocide

« Cessez-le-feu » : À l’AG des écoles d’art, les étudiants veulent étendre le mouvement contre le génocide


 « On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

« On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

Pour les Jeux Olympiques, le gouvernement veut éloigner les jeunes du 93

Pour les Jeux Olympiques, le gouvernement veut éloigner les jeunes du 93