×

Gaza sous les bombes

Eau, électricité, nourriture et médicaments : à Gaza, les pénuries et les morts s’accumulent

Depuis le 10 octobre, la population de Gaza vit sous siège total. En dépit de l’aide humanitaire minimale décrétée le 16 octobre par l'Union européenne, la situation devient dramatique pour les civils pris au piège à Gaza.

Lisa Mage

19 octobre 2023

Facebook Twitter
Eau, électricité, nourriture et médicaments : à Gaza, les pénuries et les morts s'accumulent

Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported

Depuis maintenant près de deux semaines, la contre-offensive israélienne fait rage : bombardements permanents, siège complet de la bande de Gaza et massacre de civils palestiniens. Une situation qui s’est encore empirée suite à la sommation de l’armée d’Israël, irréalisable, de fuir le nord de la bande de Gaza. Un déplacement forcé de plus d’un million de personnes qui illustre le cynisme de l’état sioniste, prétendant mener une guerre juste contre le « terrorisme » en tuant par centaines femmes et enfants.
 

Une barbarie sans nom, sous couvert de défense de la « démocratie »

 
En effet, malgré la coupure d’électricité et d’internet imposée aux habitants de gaza, certaines images et informations arrivent quand même à parvenir jusqu’à nous. À commencer par les bombardements ininterrompus des forces d’occupation israélienne contre les civils palestiniens. Depuis le début du conflit, au moins 3 478 Palestiniens aurait été tués dans la bande de Gaza. Alors que 41% de la population gazaouie à moins de 14 ans, les bombardements israéliens ne font aucune différence : femmes, enfants… Tous les gazaouis doivent mourir.
 

 
 
Une offensive militaire qui cible particulièrement les infrastructure civiles, à l’image des multiples bombardement d’hôpitaux et d’ambulance. En effet, on dénombre 111 infrastructures médicales visées.

 

Une crise humanitaire sans précédent

 
Et comme si les bombardements permanents ne suffisaient pas, le siège total de Gaza est en train de créer une crise humanitaire sans précédent. Ainsi après plus de 10 jours d’ignorance totale de la situation des gazaouis, l’Union européenne a décidé de mettre en place un couloir humanitaire via l’Egypte comprenant… deux avions humanitaire cette semaine. Une aide minimale qui ne permettra absolument pas d’endiguer la crise humanitaire en cours à Gaza et qui témoigne une nouvelle fois du mépris qu’on les états occidentaux pour la vie des palestiniens. 
 
Un état de siège que la population de Gaza essaie de visibiliser tant bien que mal. Comme l’avait annoncé le gouvernement israélien, ce « siège totale » empêche tout envoi d’eau, de nourriture ou encore de médicaments. Les Gazaouis dénoncent ainsi la pénurie d’eau, en effet, les multiples bombardements d’Israël auraient détruit de nombreuses canalisations d’eau. Canalisation déjà manquante au vu du fait que le Hamas se sert de ces dernières dans la fabrication de ces roquettes. De plus, sans électricité, les pompes à eau sont inutilisables. « L’eau à Gaza ne coule pas simplement dans les robinets. Nous devons remplir les réservoirs d’eau environ deux fois par semaine » dénonce un palestinien de Gaza sur twitter.
 

 
 

 
L’ONG Action contre la faim dénonce elle aussi le manque d’accès à l’eau et les conséquences sanitaire que cette situation va engendrer. D’autant plus que les abris surpeuplés sont proches du point de rupture : « L’un de ces abris accueille actuellement plus de 24 000 personnes, dont 60 % d’enfants atteints de diarrhée », alerte l’ONG.
 

 
 

Contre le soutien des pays impérialistes aux crimes de masse perpétrés par l’état d’Israël

 
 
Alors que la population de Gaza est en train de subir une politique de nettoyage ethnique par l’état colonial d’Israël, les états impérialistes apportent encore une fois tout leur soutien aux forces d’occupation. En effet, alors même que plus de 1300 personnes, dont 600 enfants, sont encore sous les décombres des multiples bombardement de l’état d’Israël, selon le ministère de la Santé gazaoui, le gouvernement américain, pointe avancée de la domination impérialiste dans la région, a utilisé son véto pour empêcher une résolution de l’ONU qui appelait à la création de couloir humanitaire, à un cessez le feu et à l’annulation de l’ordre donné par Israël obligeant les citoyens de Gaza à quitter le nord du territoire.
 
Ainsi, alors que le monde entier cherche à criminaliser des civils, subissant un régime d’apartheid et une politique de colonisation par l’état d’Israël depuis maintenant près de 75 ans. En témoigne la chasse aux sorcières des soutiens à la lutte pour l’auto-détermination du peuple palestinien en France. Il est nécessaire de réaffirmer que soutenir le droit à l’auto-détermination des peuples et dénoncer une politique d’épuration ethnique n’est pas un crime !
 
 


Facebook Twitter
28 salariés de Google licenciés pour avoir dénoncé le génocide en Palestine

28 salariés de Google licenciés pour avoir dénoncé le génocide en Palestine

Attaque contre l'Iran : Israël limite sa riposte mais les tensions persistent

Attaque contre l’Iran : Israël limite sa riposte mais les tensions persistent

Veto à l'adhésion de la Palestine à l'ONU, ou l'hypocrisie des Etats-Unis sur les « deux États »

Veto à l’adhésion de la Palestine à l’ONU, ou l’hypocrisie des Etats-Unis sur les « deux États »

Argentine : Les sénateurs augmentent leurs salaires de 170% en pleine crise économique

Argentine : Les sénateurs augmentent leurs salaires de 170% en pleine crise économique

Génocide à Gaza : des armes, des affaires et des complices

Génocide à Gaza : des armes, des affaires et des complices

Etats-Unis. A l'université de Columbia, la répression du soutien à la Palestine s'intensifie

Etats-Unis. A l’université de Columbia, la répression du soutien à la Palestine s’intensifie

Invasion de Rafah : comment la bourgeoisie égyptienne tire profit des menaces d'Israël

Invasion de Rafah : comment la bourgeoisie égyptienne tire profit des menaces d’Israël


Difficultés sur le front ukrainien : vers une percée russe ?

Difficultés sur le front ukrainien : vers une percée russe ?