^

Jeunesse

Témoignage

Gaspillage à Chronodrive " ils pourraient nous faire profiter des produits au lieu de les jeter"

Zoé, étudiante et préparatrice de commande à Chronodrive en temps partiel, nous raconte les conditions de travail dans la filiale d’Auchan.

lundi 26 avril

Crédit Photo : Sébastien Bozon / AFP

Révolution Permanente : Comment t’es-tu retrouvée à travailler chez Chronodrive ?

Zoé : Je cherchais un job étudiant en début d’année pour pouvoir gagner un peu d’argent et aussi pour sortir et voir des gens car avec les cours en distanciel je ne vois plus personne et ça commençait à faire long…
Est-ce que tu peux raconter une journée de travail à Chronodrive ?

Quand j’ai eu ma journée de formation, on m’a expliqué qu’il fallait arriver 10 minutes à l’avance pour avoir le temps de me changer et de me connecter à mon TP. Il faut être dans le secteur un peu avant l’heure indiquée sur mon planning pour avoir le temps de prendre mon charriot, mes caisses et prendre ma première commande pile à l’heure. Ensuite je prépare les commandes des clients, si je travaille le matin je fais parfois de la réception. Et si c’est en fin d’après-midi, je fais du surplus et de la « visu » (ranger les rayons, mettre le surplus en rayon) et je vais aussi vider les bennes pleines de cartons. Mais, essentiellement, je fais de la préparation de commandes. Et si en livraison il y a trop de clients en même temps, alors il faut que je décroche de mon secteur pour aller aider mes collègues en livraison. Je prends mes pauses sur des horaires obligatoires que me choisissent mes collègues qui travaillent en 35h, j’ai environ 10 minutes de pause par jour.

Que penses-tu des pauses non payées et le fait d’être obligée d’arriver avant l’heure où tu commences à être payée ?

Je ne trouve pas ça bien, tout le monde a le droit à des pauses dans son temps de travail et dans la plupart des entreprises, les pauses sont payées. Je ne comprends pas trop pourquoi ce n’est pas le cas à Chronodrive. Et pour ce qui est d’arriver avant l’heure je comprends, c’était la même chose lorsque je travaillais en maison de retraite, on devait arriver avant l’heure pour avoir le temps de se changer et être prêts à l’heure indiquée. C’est pénible mais je comprends.

Comment vis-tu ton travail à Chronodrive de façon générale ?

Je le vis relativement bien, je trouve que je suis tombée dans un bon secteur, mes collègues sont cool avec moi, je suis contente parce que je sors de chez moi. Mais après ce n’est pas non plus le job de rêve. Pendant ma période d’essai, c’était un peu plus difficile parce que j’ai signé un contrat de 12h mais pendant pratiquement 2 mois j’ai fait des semaines de 15h en moyenne. Et maintenant je fais des semaines à 12h et des semaines à 10h, vu que j’ai des heures à rattraper et que Chronodrive ne paie pas les heures supplémentaires. Ce qui est difficile aussi,c’est que depuis que je travaille je n’ai pas eu un week end de libre pour pouvoir aller voir mes parents qui habitent à 2h30 de route. Pourtant, mes directeurs savent que je ne suis pas originaire d’ici. Je pense que pour les étudiants qui ont leur famille qui habite loin, ce serait bien de leur laisser au moins un week end par mois oi tous les deux mois de libre pour qu’ils puissent rentrer voir leur famille et amis...

Comment tes collègues le vivent ?

J’ai discuté avec des collègues qui sont arrivés après moi, et eux aussi trouvent le travail difficile. Mes collègues qui sont en période d’essai font aussi plus d’heures que prévu dans leur contrat. Par exemple, j’ai une collègue qui doit faire 12h et cette semaine elle en a fait 17,5h ! Après je pense que tous mes collègues étudiants sont contents de travailler, ça leur permet de voir du monde. 

Est-ce que tu te vois travailler en 35h à Chronodrive ?

Sincèrement non, je ne me vois pas du tout travailler en 35h à Chronodrive. On fait toujours les mêmes gestes, c’est toujours pareil. C’est assez fatiguant de rester debout et de faire des préparations de commandes : tu tournes en rond dans le secteur, dès que tu finis une commande tu recommences le même tour de secteur pour préparer une autre commande, et c’est ça tout le temps. Les 35h font pareil que les 12h, ils font un peu plus de réception, ils ont aussi des tâches que nous on ne peut pas faire, mais ça ne remplace que très peu l’aspect ennuyeux du travail.

Avec les cours en distanciel, comment ça se passe combiné au travail ? Comment tu vois ton avenir ?

Mes responsables adaptent mon planning en fonction de mes horaires de cours et de partiels. Je finis ma dernière année de licence cette année, et après j’espère être prise en master. Donc si je poursuis mes études dans la même ville, je vais rester travailler à Chronodrive pendant encore 2 ans. Après j’espère trouver un métier dans ma branche d’étude, forcément. 

Avec la menace de licenciement - puis le licenciement - de Rozenn, beaucoup de témoignages relatent des pressions au travail à Chronodrive, notamment sur les statistiques, est-ce que tu peux nous raconter un peu ? Comment tu le vis ?

C’est vrai qu’il y a beaucoup de pression avec nos statistiques : nous sommes chronométrés dans toutes nos tâches avec nos TP. Nos responsables savent à quelle heure on arrive, à quelle heure on part, combien de temps on met à faire une commande, combien de temps on met entre la prise de chaque article d’une commande... C’est beaucoup de pression.

Tous les mois, on a des entretiens avec notre responsable de secteur et il nous dit ce que l’on doit améliorer. Il y a un classement du meilleur préparateur de commande. Aussi, si un collègue s’est trompé dans une commande, on sait qui est le préparateur et on sait ce qu’il a fait car c’est affiché sur un tableau chaque semaine... Je trouve que ce n’est pas bien d’afficher si un préparateur s’est trompé dans une commande, l’erreur est humaine. Là, tous les collègues le voient. Moi,personnellement, j’appréhende le jour où je vais me retrouver sur ce tableau.

Au niveau de la pression je gère plutôt pas mal : j’ai travaillé pratiquement 8 mois en maison de retraite (en cumulant 3 étés) donc j’ai eu de la pression et plus de responsabilités, je préfère avoir la responsabilité d’une commande mal faite plutôt que la vie ou l’hygiène d’un être humain entre les mains. Mais ça n’empêche que j’essaie de toujours faire les meilleures commandes pour satisfaire les clients et les responsables. 

Et au niveau des batailles menées par la CGT Chronodrive et notamment Rozenn, sur le sexisme mais aussi le gaspillage, qu’en penses-tu ?

Au niveau du sexisme, je ne peux rien dire car dans le Chronodrive où je travaille je n’ai rien constaté ou rien subi. Après, ce n’est pas parce que moi je n’ai rien subi ou rien vu que ça n’existe pas, et franchement je remercie Rozenn et la CGT Chronodrive de lutter contre ça car je sais que si un jour je suis victime ou si je constate du harcèlement envers un-e collègue je vais pouvoir le-la diriger vers la CGT.

Au niveau du gaspillage, c’est un truc de fou. Franchement, nous sommes une majorité d’étudiants à travailler à Chronodrive, ils pourraient nous faire profiter de certains produits au lieu de les jeter ! Alors oui, on donne beaucoup à la banque alimentaire mais on jette aussi beaucoup de choses qui sont encore mangeables. Mais nous n’avons pas le droit de les proposer aux clients donc on les jette...




Mots-clés

#SoutienRozenn   /    Chronodrive   /    Auchan   /    Jeunesse