^

Monde

Chine et Etat-Unis

Guerre commerciale : Huawei privé de Google par le gouvernement américain

Dans une nouvelle escalade de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, Google sera contraint de couper l’accès à ses services au géant chinois à partir du mois d’août suite à la décision prise jeudi par l’administration Trump de placer le groupe chinois sur une liste noire commerciale.

mardi 21 mai

Crédit photo : Reuters : Leah Mills

Une sanction décalée de trois mois

Google va devoir couper les ponts avec Huawei. Si les sanctions prévues par le gouvernement sont appliquées, prochainement, plus de Google Maps, de Gmail ou de Google Chrome sur les Huawei. Les applications téléchargées sur Google Play pourront être mises à jour, ce qui n’est pas le cas pour le système d’exploitation du téléphone. Selon Forbes « C’est un problème complexe et personne, y compris Google et Huawei, ne sait encore comment cela se déroulera précisément. »

Le 15 mai dernier, Trump a signé, au nom de la « sécurité nationale », un décret qui interdit aux entreprises américaines du high-tech de partager leurs technologies avec certaines sociétés étrangères considérées « à risque », ainsi que de se fournir en équipements auprès de celles-ci. Le groupe chinois ayant déjà été accusé par Washington d’espionnage industriel et « d’actes malveillants au détriment des États-Unis et de sa population », cette décision le vise en premier lieu.

Néanmoins, ce lundi, le Département d’Etat au commerce a donné un délai de trois mois dans l’application des restrictions, période pendant laquelle Huawei sera autorisé à acheter des produits de fabrication américaine. Ce délai permet aux opérateurs mobiles américains, qui utilisent des équipements de Huawei pour leurs réseaux, de trouver comment remplacer un de leurs principaux fournisseurs.

La guerre commerciale se poursuit

C’est la suite d’une sorte de guerre froide économique et high-tech entre Américains et Chinois. Huawei est le plus important fabricant d’équipes de télécommunications et le deuxième de smartphones à l‘échelle mondiale, il réalise près de la moitié de ses ventes de téléphones mobiles à l’étranger.

Ren Zhengfei, fondateur milliardaire du géant chinois et ingénieur de l’Armée populaire de libération de la Chine avant de fonder Huawei, n’a pas tardé à agir. Il a affirmé au South China Morning Post, qui l’a interviewé mardi, que Huawei était préparé pour ce moment et travaillait sur un système d’exploitation mobile pour remplacer Android. Il a aussi expliqué que les rivaux ne pourront pas rattraper Huawei avant deux ou trois ans encore. On sait, par exemple, qu’Apple pourrait tarder plusieurs années à produire sa propre puce 5G.

Ren Zhengfei affirme que ce conflit avec les Etats-Unis allait se produire sous une forme ou une autre. En effet explique-t-il, tout le monde à Huawei a « sacrifié (les intérêts des) individus et des familles au nom d’un idéal – être au sommet du monde, et que pour cet idéal, il y aurait tôt ou tard un conflit avec les États-Unis. »

Les raisons d’une guerre commerciale

Pour lutter contre le déclin des Etats-Unis, un des piliers stratégiques de la guerre commerciale entamée par Trump a pour but de mettre des bâtons dans les roues du projet national de Xi Jinping connu comme “Made in China 2025”. L’objectif du président chinois es d’atteindre une position dominante dans les secteurs de haute technologie de l’industrie dans les six ans à venir. Cela permettrait de changer l’actuel modèle économique chinois, basé sur l’exportation de produits à faible valeur ajouté, pour un modèle compétitif d’exportation de produits à forte valeur ajoutée.

Pour ce faire, la Chine peut compter sur l’atout d’une accumulation importante de connaissances, brevets et études de la plupart des principaux produits consommés dans le monde entier, et fabriqués en Chine. Cette guerre industrielle ne fait donc que commencer.




Mots-clés

Etats-Unis   /    Chine   /    Monde