×

Génocide en Palestine

L’État d’Israël utilise l’intelligence artificielle pour massacrer des civils

Des révélations du magazine israélien-palestinien +972 documentent l’utilisation par l’État d’Israël d’un outil basé sur l’intelligence artificielle permettant à Tsahal d’identifier les cibles de ses frappes. De quoi démontrer le caractère conscient des meurtres de civils.

Bastien Rheiner

6 décembre 2023

Facebook Twitter
L'État d'Israël utilise l'intelligence artificielle pour massacrer des civils

Crédits photo : Capture d’écran reportage AFP

Depuis la fin de la trêve, l’État d’Israël a lancé son offensive dans le sud de la bande de Gaza, bombardant le camp de Chadjaya et faisant entrer ses chars dans la ville de Khan Younis. L’attaque, qui visait selon les déclarations de Tsahal l’élimination d’un commandant du Hamas, a donné lieu à un grand nombre de destructions matérielles et de nombreuses victimes du côté des civils palestiniens, faisant plus de 300 morts dans ce qui constitue l’un des pires massacres depuis le début de la guerre.

Si le gouvernement israélien affirme vouloir faire le moins de victimes civils possibles, les récentes révélations du média israélo-palestinien de gauche +972 Magazine sur l’utilisation de l’intelligence artificielle pour identifier les cibles sur le terrain montrent en réalité la volonté de l’État d’Israël de commettre le plus de massacres possibles pour instaurer un climat de terreur parmi les Palestiniens. L’enquête révèle l’hypocrisie de la rhétorique du « dommage collatéral » : en réalité, le massacre de civils n’est pas un « à côté » de l’assaut d’Israël sur la bande de Gaza, mais bien un pilier central de son offensive.

Comme le synthétise une source de +972 Magazine citée dans l’article : « Rien n’arrive par hasard. Lorsqu’une fillette de trois ans est tuée dans une maison à Gaza, c’est parce que quelqu’un dans l’armée a décidé qu’il n’était pas grave qu’elle soit tuée – que c’était un prix qui valait la peine d’être payé pour atteindre [une autre] cible. Nous ne sommes pas le Hamas. Il ne s’agit pas de roquettes tirées au hasard. Tout est intentionnel. Nous savons exactement combien de dommages collatéraux il y a dans chaque maison ».

La plateforme d’intelligence artificielle utilisée par Israël, surnommée « Habsora » ou « le Gospel », est une plateforme de traitement de données permettant de désigner des cibles stratégiques pour l’aviation israélienne. Cette tâche est habituellement dévolue à un département spécifique avec l’appui des forces de renseignements. L’intelligence artificielle permet une accélération du traitement de données : là où une équipe d’hommes pouvait désigner quelques centaines de cibles par an, l’IA peut en dégager des centaines par jour.

Si l’usage de l’IA n’est pas nouveau dans ce secteur, les premières applications pratiques de Habsora datant de 2021, son utilisation dans la séquence n’en est pas moins particulièrement incriminante pour Israël. Après l’attaque du 7 octobre, Israël a fait de chaque personne liée au Hamas une cible pour Tsahal, affichant l’objectif de tuer chaque homme ayant pris part de près ou de loin à l’attaque. Cet objectif aussi flou qu’irréalisable lui a offert un véritable permis de tuer, utilisant cet argument pour cibler des zones géographiques n’ayant en apparence aucun intérêt stratégique. Une zone résidentielle sans lien apparent avec le Hamas peut ainsi être rasée sous le prétexte que le fils d’une des familles du quartier est suspecté d’être un membre du Hamas ou du Jihad islamique.

Dans ce contexte, l’IA n’est que l’instrument d’une radicalisation de la politique d’Israël face à la population. Véritable « usine à cibles », pour reprendre les mots d’un communiqué des forces de défense israëliennes, elle montre la volonté de l’État d’Israël d’anéantir la population palestinienne et d’aller jusqu’au bout de son nettoyage ethnique de Gaza. Les frappes sur les populations ont en ce sens plusieurs objectifs stratégiques définis, rappelle le magazine +972.

Outre les objectifs de se débarrasser de bâtiments de plusieurs étages pouvant entraver la progression des forces israéliennes dans la ville en offrant des positions stratégiques aux combattants palestiniens, ces frappes permettent aux dirigeants de Tsahal de faire une démonstration de force, et de s’offrir des images à la gloire de la puissance de l’armée israélienne après le fiasco du 7 octobre. Les attaques contre les infrastructures comme des immeubles résidentiels servent par ailleurs moins à neutraliser un bureau du Hamas à un étage défini qu’à tenter de radicaliser la population contre ces derniers.

Une IA comme Habsora n’est pas un exemple isolé dans les méthodes utilisées pour la répression du peuple palestinien par Israël, qui utilise systématiquement des outils de surveillance de masse à la pointe de la technologie des pays impérialistes. Une entreprise comme Elbit System en Grande Bretagne, récemment bloquée par les ouvriers britanniques, fournit par exemple des drones et des outils particulièrement sophistiqués de surveillance, permettant d’assurer le contrôle d’Israël sur l’ennemi palestinien, témoignant des liens militaires, industriels et techniques profonds unissant l’État colonial aux pays impérialistes.

Des liens qui rappellent l’urgence de se battre pour la fin du génocide en Palestine, pour la dénonciation de la politique coloniale et meurtrière de l’État d’Israël mais également contre notre propre impérialisme, qui soutient inconditionnellement le massacre de milliers de Palestiniens.


Facebook Twitter
Notes sur les grandes tendances de la situation internationale

Notes sur les grandes tendances de la situation internationale

Le plan Netanyahou : vers un contrôle total de la Palestine

Le plan Netanyahou : vers un contrôle total de la Palestine

Deux ans après le début de la guerre en Ukraine, l'UE accélère son escalade militariste

Deux ans après le début de la guerre en Ukraine, l’UE accélère son escalade militariste

Soutien à Boris Kagarlitsky, opposant marxiste à Poutine condamné à 5 ans d'emprisonnement

Soutien à Boris Kagarlitsky, opposant marxiste à Poutine condamné à 5 ans d’emprisonnement

Argentine. Grève contre les attaques de Milei sur l'éducation : les enseignants ne font pas la rentrée

Argentine. Grève contre les attaques de Milei sur l’éducation : les enseignants ne font pas la rentrée

Après le camouflet imposé par la rue, Macky Sall annonce sa démission mais la crise politique persiste

Après le camouflet imposé par la rue, Macky Sall annonce sa démission mais la crise politique persiste

« Rideau de fer maritime », expulsions massives : à Mayotte, le gouvernement prépare l'acte II de Wuambushu

« Rideau de fer maritime », expulsions massives : à Mayotte, le gouvernement prépare l’acte II de Wuambushu

Israël continue de bombarder une population affamée et bloquée à Rafah

Israël continue de bombarder une population affamée et bloquée à Rafah