×

Escalade Militariste

La Pologne veut devenir la plus grande puissance militaire de l’Europe

La guerre en Ukraine déclenchée en février 2022 est devenue un puissant moteur des dynamiques de militarisation et de réarmement des pays membres de l'OTAN. La Pologne entend doubler ses dépenses militaires dans l’ambition de construire la plus grande armée terrestre de l’Europe. Le gouvernement d’extrême-droite du PiS parie sur les partenariats militaires avec les Etats-Unis et la Corée du Sud pour atteindre cet objectif.

Sasha Yaropolskaya

21 décembre 2022

Facebook Twitter

Photo : AFP

Il y a seulement un mois la Pologne était au cœur d’une crise qui a risqué d’entraîner un affrontement direct entre l’OTAN et la Russie : un missile lancé par la défense anti-aérienne ukrainienne mais de fabrication russe est tombé sur son territoire, tuant deux civils. Les tensions des premières heures quand l’origine du missile n’était pas encore identifiée et était imputée par le gouvernement de Zelensky à l’armée russe ont provoqué une peur du conflit nucléaire chez un grand nombre de journalistes et d’observateurs du conflit. L’escalade ne s’est jamais matérialisée mais l’incident illustre la proximité géographique de la Pologne, pays limitrophe de l’Ukraine, au conflit militaire qui déchire actuellement l’Europe d’Est.

Pourtant, l’armée polonaise est déjà l’une des plus puissantes et mieux équipées de l’Europe : contrairement à un certain nombre des membres de l’OTAN, la Pologne dédiait 2,4% de son PIB aux dépenses militaires, déjà avant le début de la guerre en Ukraine. Son effectif compte 150 000 hommes dont 30 000 font partie d’unités de défense territoriales similaires au modèle ukrainien. Comparé au 170 000 hommes et femmes engagés dans l’armée allemande, ce n’est pas peu. Mais la Pologne souhaite aller plus loin en se posant pour objectif de consacrer 5 pour cent de son PIB aux dépenses militaires et construire, comme le promet le ministre de la défense Mariusz Błaszczak, “la plus grande armée terrestre de l’Europe” avec 300 000 soldats.

L’État polonais dans sa course au réarmement mise fortement sur l’artillerie et sur les troupes blindées, le ministère de la défense disant s’appuyer sur les informations partagées par l’armée ukrainienne concernant l’expérience de la guerre défensive en Ukraine. Pour ce faire, la Pologne relance les commandes pour l’industrie nationale d’armement et fait des commandes aux Etats-Unis et surtout à la Corée du Sud, le partenariat avec cette dernière ayant un caractère stratégique, explique Blaszczak. Le printemps dernier, Varsovie a signé un contrat d’achat de 4,9 milliards d’euros pour 250 chars Abrams et un contrat de 4,6 milliards pour 32 avions F-35 avec les Etats-Unis. La Pologne entend acheter à Séoul des armes pour 10-12 milliards de dollars : 180 chars K2, 200 obusiers K9 Thunder, 48 avions FA-50 et encore 218 des lance-roquettes Chunmoo K239. Mais ce n’est que le début : avant la fin de la décennie, la Corée doit fournir 1000 chars K2 et 600 obusiers K9.

Comme le note Politico, les ambitions polonaises à une hégémonie militaire en Europe ne vont pas se traduire tout de suite par une force politique, l’État dirigé par un parti ultra-nationaliste PiS restant pour le moment une force secondaire au sein de l’Union Européenne. Mais la Pologne s’inscrit dans une dynamique de réarmement des membres de l’OTAN fortement accélérée par la guerre en Ukraine et que le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg a décrit comme « le plus grand remaniement de notre défense collective depuis la fin de la guerre froide ». Plus de 19 membres de l’OTAN souhaitent atteindre l’objectif d’au moins 2 pour cent du PIB national pour les dépenses militaires, prévu par les accords de l’OTAN mais jusqu’ici peu respecté par ses États membres.

La guerre en Ukraine a en effet donné la possibilité à certains Etats de peser plus lourd dans l’échiquier mondial. Les gouvernements de ces pays tentent ainsi de profiter de cette nouvelle réalité pour se renforcer au niveau interne et à l’international. Mais cette nouvelle tendance au réarmement de la Pologne est bien vue par les puissances impérialistes de l’OTAN. Ainsi, l’Allemagne peut tirer profit d’une Pologne armée étant donné que géographiquement elle constitue un « zone tampon » entre l’Allemagne et la Russie. A Washington ce réarmement est également perçu comme une bonne chose car cela rentre dans sa stratégie d’armer ses partenaires face à ses rivaux internationaux pour éviter de devoir s’engager directement dans des guerres aux résultats incertains.

Quoi qu’il en soit cette réorientation des dépenses publiques qui s’inscrit dans une escalade militariste qui est très inquiétante pour notre classe car elle laisse présager des guerres, des coupes dans les budgets des services publics, et facilitera aussi la répression même au niveau national.


Facebook Twitter
Notes sur les grandes tendances de la situation internationale

Notes sur les grandes tendances de la situation internationale

Le plan Netanyahou : vers un contrôle total de la Palestine

Le plan Netanyahou : vers un contrôle total de la Palestine

Argentine. Grève contre les attaques de Milei sur l'éducation : les enseignants ne font pas la rentrée

Argentine. Grève contre les attaques de Milei sur l’éducation : les enseignants ne font pas la rentrée

Deux ans après le début de la guerre en Ukraine, l'UE accélère son escalade militariste

Deux ans après le début de la guerre en Ukraine, l’UE accélère son escalade militariste

Après le camouflet imposé par la rue, Macky Sall annonce sa démission mais la crise politique persiste

Après le camouflet imposé par la rue, Macky Sall annonce sa démission mais la crise politique persiste

Soutien à Boris Kagarlitsky, opposant marxiste à Poutine condamné à 5 ans d'emprisonnement

Soutien à Boris Kagarlitsky, opposant marxiste à Poutine condamné à 5 ans d’emprisonnement

« Rideau de fer maritime », expulsions massives : à Mayotte, le gouvernement prépare l'acte II de Wuambushu

« Rideau de fer maritime », expulsions massives : à Mayotte, le gouvernement prépare l’acte II de Wuambushu

Israël continue de bombarder une population affamée et bloquée à Rafah

Israël continue de bombarder une population affamée et bloquée à Rafah