^

Politique

Assez de vies broyées

La Société Générale va supprimer 1600 postes grâce à la Loi Travail XXL

En 2015, la société générale affichait déjà sa volonté de réduire ses coûts au travers notamment de la fermeture d'un certain nombre de ses agences de proximité. Dans la continuité de cette logique, la banque a annoncé ce mardi la suppression de 1600 postes dont plus de 750 en France.

mardi 9 avril

La société générale, l’une des plus grosses banques françaises et inscrite au sein du CAC40, a annoncé ce mardi la suppression de près de 1600 emplois sur l’ensemble du globe dont près de 750 en France. Ces suppressions d’emploi entrent dans le cadre de la transformation entamée par la banque en 2015, avec la volonté forte de réduire ses coûts tout en maintenant sa rentabilité au plus haut. Déjà depuis 2016, la banque avait annoncé la suppression de 3450 postes d’ici 2020, auxquels s’ajoutent donc ces 1600 licenciements supplémentaires.

Ces licenciements, déjà désastreux en soi, vont être effectué à moindres coûts pour la banque puisqu’ils sont pratiqués dans le cadre de « Rupture Conventionnelle Collective » (RCC). Ces RCC sont une des mesures clés de la loi Travail XXL que Macron a fait passer en force en 2017 et permettent aux entreprises de licencier des salariés à moindre coûts, en esquivant d’éventuels Plans Sociaux.

En effet, les RCC donnent la possibilité aux entreprises de procéder à des licenciements sans avoir à les justifier par d’éventuels problèmes économiques. En d’autres termes, l’employeur propose un plan de licenciement qui doit être signé par les syndicats, sous réserve qu’ils représentent au moins 50% des salariés. Ces ruptures ne doivent en théorie concerner que les salariés désireux de quitter l’entreprise. Pour autant, les pressions pouvant s’exercer sur les travailleurs de la part de l’entreprise peuvent être un puissant levier pour pousser les salariés vers la sortie.

L’utilisation de RCC par la Société Générale pour mettre à la porte 1600 salariés est une nouvelle preuve de la connivence qui existe entre la politique menée par le président Macron et les grands groupes capitalistes. En inscrivant les RCC dans le code du travail, Macron a fait un cadeau béni à ces entreprises qui gagnent des milliards tout en licenciant massivement les travailleurs, leur promettant misère et précarité comme seul avenir.




Mots-clés

Loi travail XXL   /    Licenciement(s)   /    Patrons-voyous   /    Politique