^

Débats

Motion majoritaire

Municipales : le NPA présent pour faire entendre la contestation du monde du travail et de la jeunesse

Ces 28 et 29 septembre s'est tenue la réunion de direction (CPN) du NPA. Une motion y a été majoritairement adoptée pour définir la politique du NPA aux prochaines municipales de 2020. Le NPA sera présent partout où cela est possible avec des listes ouvertes aux militants et aux acteurs des luttes. En vue de l’unité des révolutionnaires, des listes communes seront proposées à Lutte Ouvrière.

NPA

mercredi 2 octobre

Crédit Photo : Photothèque Rouge/Damien Vergne.

Motion sur les élections municipales
(52% des voix exprimées)

Municipales : Faire entendre sur le terrain politique et électoral la contestation du monde du travail et de la jeunesse

Nous vivons, en cette rentrée, le début d’une nouvelle phase de mobilisations, malgré la dispersion organisée par les directions syndicales, dans la continuité d’une année marquée par le mouvement des Gilets jaunes, les luttes des enseignants, des urgences, les luttes contre les licenciements… La grève massive de la RATP, mais aussi celle des travailleurs/ses de la santé, les mobilisations de la jeunesse pour le climat, les mobilisations de Gilets jaunes qui continuent, expriment la révolte des salarié.e.s, des classes populaires et de la jeunesse prenant elles-mêmes et eux-mêmes leurs affaires en main. Il est urgent de construire une alternative à la dispersion des luttes, en combinant manifestations et grèves dans la perspective d’un mouvement d’ensemble.

Nous voulons permettre que la révolte s’exprime également sur le terrain politique, y compris sur le terrain électoral à l’occasion des élections municipales de mars 2020. Pour cela, nous nous adressons à toutes celles et ceux qui ont été et sont actrices et acteurs de ces mobilisations, à celles et ceux qui en ont été solidaires, pour porter avec nous, dans la continuité de ces luttes, la contestation du capitalisme sur le terrain électoral.

Nous appelons les travailleuses et travailleurs, salari.é.es, précaires, chomeur.se.s, retraité.e.s, étudiant.e.s, à faire entendre leur voix, leurs exigences, en rupture avec le jeu politicien et institutionnel. Les mobilisations des Gilets jaunes, des urgentistes, des enseignants, des parents d’élèves, des postiers, des luttes des quartiers populaires, des étudiant.e.s et lycéen.nes, des Fords, de la RATP, la montée des mobilisations féministes montrent le chemin : prendre nous-mêmes nos affaires en main, nous organiser, nous coordonner, faire vivre la démocratie, une démocratie directe dans nos quartiers, sur nos lieux de travail, dans les luttes, dans toute la société.

Macron et Le Pen rivalisent de démagogie anti-immigrés pour mieux tenter d’instrumentaliser et diviser les exploités. Ils tentent de prospérer sur la faillite des partis de gouvernement de droite comme de gauche qui se sont relayés pour mener une même offensive au service des classes dominantes. Aujourd’hui, nombre de municipalités, mais aussi départements, régions sont dirigés par des majorités regroupant le PS et ses satellites dont la politique concrète ne diffère guère de celle des majorités de droite. Nous ne sommes pas de celles et ceux qui veulent reconstruire des bouts de cette gauche, y compris quand elle se prétend écologiste. C’est pourquoi, nous n’engageons pas de discussions nationales et/ou locales avec des partis ou regroupements de gauche même dite « radicale ». Nous présenterons des listes du NPA partout où cela est possible, listes ouvertes aux militants et aux acteurs des luttes qui veulent porter à nos côtés, dans la continuité des mobilisations, un programme de rupture avec le capitalisme. Nous pensons que l’unité des révolutionnaires, y compris lors des élections, serait un point d’appui pour que cette révolte s’exprime. Nous le proposons donc à Lutte Ouvrière. Le refus de LO de listes communes lors des dernières Européennes ne doit pas nous empêcher de défendre cette perspective qui, malgré les difficultés, n’en reste pas moins capitale. Pour autant, dès aujourd’hui nous ne conditionnons pas notre présence aux municipales, en tant que NPA, à un tel accord.

Dans ces élections, nous voulons aider au rassemblement du monde du travail autour d’un programme exprimant les exigences économiques, démocratiques, écologiques portées par les luttes des travailleur.se.s et de la jeunesse et dans le mouvement des Gilets jaunes. Un programme de lutte pour, entre autre, l’augmentation des salaires et des revenus, l’interdiction des licenciements, la défense des retraites, la création massive de postes dans les hôpitaux, l’Éducation, à la Poste et dans l’ensemble des services publics, un véritable service public pour la petite enfance et les personnes âgées, des maisons d’accueil pour les femmes et lgbti victimes de violences, l’égalité entre les hommes et les femmes, Français.e.s et immigré.e.s, des papiers et un accueil pour tou.te.s les migrant.e.s, la lutte contre toutes les discriminations et la répression… Ce programme porte la contestation du capitalisme, de la domination de la finance et pose la question du pouvoir, du contrôle démocratique de l’économie et de la société par les travailleur.se.s et les classes populaires.

Dès maintenant, la direction de l’organisation recense activement les communes où le NPA veut se présenter et fera un état des lieux de précis de l’avancée des listes lors de la prochaine réunion du CPN




Mots-clés

Municipales   /    NPA   /    Débats