^

Politique

Relogement pour toutes les résidentes !

Occupation de la mairie du 11ème : les femmes de l’armée du Salut, femmes Gilets Jaunes en colère !

Le Palais de la Femme, établissement de l’armée du Salut dédié à « la prévention de l’exclusion sociale et l’insertion » des femmes en grande difficulté, est, depuis sa réhabilitation en 2009, le théâtre de violences institutionnelles envers ses occupantes. Lassées d’attendre un logement qui ne leur sera jamais accordé par une administration sourde, elles ont, ce samedi, acte 24 de Gilets Jaunes décidé de faire entendre leur voix en occupant le parvis et les locaux de la mairie du 11e arrondissement de Paris.

mercredi 1er mai

Le Palais de la Femme, des conditions de vie déplorables

Cette résidence sociale, qui accueille près de 500 personnes en difficulté, exilées de pays en guerre, de maris violent, qui essaient de sortir de la rue, n’est ni un lieu d’insertion sociale ni d’émancipation comme il le prétend. En effet, il s’agirait d’une solution provisoire afin d’accéder à un logement pérenne type HLM, cependant, les dossiers se perdent, les demandes d’accès au Droit au Logement traînent depuis, parfois plus de 25 ans. Les logements proposés par Le Palais de la Femme sont dans un état d’insalubrité sévère, mais surtout, l’administration de l’établissement impose des règles infantilisantes à ses résidentes tout en se désintéressant de leur santé tant psychologique que physique qui pourtant est mis en danger par son fonctionnement propre. Non mixte depuis mars dernier, l’établissement accueille désormais près de 120 hommes et l’on constate, en plus des humiliations et oppressions parfois sexistes ou LGBTQIphobes de l’administration, un sentiment d’insécurité grandissant chez ces femmes déjà fragiles. Par ailleurs, le nombre de suicides dans cet établissement est aberrant pour une institution qui se targue d’être un organe social, qui ne permet aucun suivi (pas d’assistante sociale mais de simples conseillères de vie sociale) mais surtout, peu de débouchés pour la vraie priorité des résidentes du Palais de la Femme : le droit au logement, qui pour un grand nombre d’entre elles, n’aboutit pas.

Acte 24 des Gilets jaunes : occupation de la mairie du 11ème arrondissement

Autant de raisons de se révolter. C’est pourquoi, depuis décembre, des femmes de l’armée du Salut ont lancé avec d’autres femmes le groupe Femmes Gilets jaunes d’île De France et sont présentes à chaque acte avec leur banderole "femmes précaires, femmes en guerre". Pour cet acte 24, le 27 avril, elles ont été à l’origine d’un rassemblement devant la mairie du 11e arrondissement de Paris ; Interpellant la cour des comptes afin de faire la lumière sur les financements du Palais de la Femme, qui bénéficie de subventions publiques mais aussi de nombreux dons de soirées philanthropiques sans que jamais leurs conditions de vie ne soient améliorées. Elles se battent donc contre le Charity-Buisness (le fait que les œuvres caritatives deviennent des entreprises qui défendent leur propre profits) et contre le silence qui est fait autour de leur conditions d’existence. Ensemble, avec leurs soutiens, elles ont donc pris d’assaut la mairie et l’ont occupée jusqu’à obtenir un rendez-vous aujourd’hui, mardi 30 avril avec Michel Bilis, conseiller d’arrondissement délégué à la solidarité et a la lutte contre l’exclusion, auprès duquel elles ont notamment porté leur revendication principale, celle d’un relogement pour toutes les résidentes !




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Politique