×

Racisme d'État

Près de 2000 condamnations suite aux révoltes : contre la répression, amnistie pour tous !

Les jeunes révoltés descendus dans la rue à la suite de la mort de Nahel font face à une répression judiciaire dont l'ampleur a été révélée le 29 août, avec l'annonce par le ministère de la Justice de ses premiers chiffres. Le taux de condamnation de près de 95% illustre l’implacabilité d’une justice aux ordres, appliquant avec zèle les instructions de Dupont-Moretti.

Joshua Cohn

31 août 2023

Facebook Twitter
Près de 2000 condamnations suite aux révoltes : contre la répression, amnistie pour tous !

Eric Dupond-Moretti s’est vanté ce mardi du chiffre élevé des condamnations prononcées à l’encontre des personnes arrêtées à l’occasion des révoltes ayant fait suite à la mort de Nahel. Le 30 juin dernier, le ministre avait publié une circulaire appelant les procureurs et les magistrats à la plus grande fermeté envers les interpelés, préconisant l’emploi d’infractions des plus floues comme celles d’outrage ou de regroupement en vue de commettre des dégradations ou encore le recours massif aux comparutions immédiates.

Ces nombreuses comparutions immédiates avaient mis en exergue le caractère de classe et le racisme de la justice, ayant débouché sur des peines d’emprisonnement à la pelle.

Lire aussi : Répression judiciaire : le gouvernement demande un traitement d’exception contre les jeunes de quartiers

Deux mois après le début des comparutions immédiates, à l’heure des premiers bilans, force est de constater que les consignes ont bien été reçues et que les procureurs et les magistrats ont répondu aux attentes du ministre en matière de répression : sur près de 4000 personnes interpelées en 8 jours, 2107 (soit plus de la moitié) ont été jugées, 1989 condamnées dont 1787 à une peine d’emprisonnement. Un taux de condamnation de près de 95% démontrant l’implacabilité de l’institution judiciaire, déterminée à frapper fort contre les révoltes et à intimider toute une génération qui, dans les quartiers populaires, a manifesté son émotion et sa solidarité avec le jeune Nahel.

Cette répression judiciaire suit et complète la répression policière extrêmement violente qui s’était abattue contre les révoltes avec au moins un mort, deux personnes dans le coma et de nombreux blessés.

Le principe de « responsabilité collective » que Dupont-Moretti avançait contre les parents des interpellés, aussi bien sur le terrain pénal que sur le versant civil de l’indemnisation des dégâts matériels, pour des montants souvent considérables, s’est illustré par l’expulsion des occupants d’un logement HLM où vivait un homme condamné à 12 mois de prison à la suite des révoltes. Si l’expulsion avait été préalablement prononcée par la justice pour un motif totalement étranger au mouvement dans les quartiers populaires, c’est bien la situation pénale de l’un des occupants qui a décidé le préfet du Val-d’Oise à ordonner le concours de la police pour assurer l’effectivité de l’expulsion.

Lire aussi : Récits. Les juges humilient et condamnent par centaine des jeunes interpellés pendant les révoltes

Cet épisode concourt à banaliser un continuum de la répression qui va de la violence policière dans les manifestations aux mesures administratives les plus variées contre ceux qui relèvent la tête, en passant bien sûr par les condamnations pénales. Par ces méthodes, le gouvernement, qui sort affaibli par la succession du mouvement contre la réforme des retraites et des révoltes de la justice pour Nahel, cherche à intimider tous ceux qui le conteste.

La lutte contre la répression est donc une tâche essentielle de la période pour faire face aux nouvelles attaques du gouvernement, en exprimant et en organisant concrètement notre solidarité avec tous les réprimés. Nous exigeons la libération et l’amnistie de toutes les personnes interpellées au cours des révoltes dans les quartiers populaires, mais également durant le mouvement contre la réforme des retraites. Solidarité avec tous les réprimés ! Justice pour Nahel !


Facebook Twitter
La manifestation antiraciste du 21 avril autorisée : tous dans la rue ce dimanche à Paris !

La manifestation antiraciste du 21 avril autorisée : tous dans la rue ce dimanche à Paris !

Des AED condamnés à de la prison avec sursis pour avoir dénoncé la répression syndicale et le racisme

Des AED condamnés à de la prison avec sursis pour avoir dénoncé la répression syndicale et le racisme

Marche antiraciste du 21 avril interdite à Paris. Face à la répression, faisons front !

Marche antiraciste du 21 avril interdite à Paris. Face à la répression, faisons front !

Répression coloniale. A Pointe-à-Pitre, Darmanin instaure un couvre-feu pour les mineurs

Répression coloniale. A Pointe-à-Pitre, Darmanin instaure un couvre-feu pour les mineurs

Peines contre les parents, internats : Attal s'en prend encore aux jeunes de quartiers populaires

Peines contre les parents, internats : Attal s’en prend encore aux jeunes de quartiers populaires

« Place Nette » à Mayotte : le gouvernement relance l'opération Wuambushu pour des expulsions de masse

« Place Nette » à Mayotte : le gouvernement relance l’opération Wuambushu pour des expulsions de masse

Solidarité avec les sans-papiers et les mineurs isolés : tous dans la rue ce vendredi 12 avril !

Solidarité avec les sans-papiers et les mineurs isolés : tous dans la rue ce vendredi 12 avril !

JO : À la Maison des Métallos, la lutte des mineurs en recours s'organise contre les expulsions

JO : À la Maison des Métallos, la lutte des mineurs en recours s’organise contre les expulsions