^

Notre classe

Manifestation contre la loi climat

Quand les raffineurs s’invitent à la manif climat : "Il y a urgence : allions-nous devenons révolutionnaires"

Prés de 110.000 manifestants défilaient partout en France ce dimanche pour demander une "vraie" loi climat. Les raffineurs de Grandpuits étaient présents à la manifestation parisienne. Nous relayons l'intervention d'Adrien Cornet qui développe la nécessité d'une écologie révolutionnaire, et d'une alliance entre classe ouvrière et écolos.

lundi 29 mars

Crédits photo : O Phil des Contrastes

Ça peut vous paraître bizarre, de voir des raffineurs parmi des écolos et du mouvement qu’il porte. Mais en réalité nous aussi nous sommes écologistes parce que nous vivons auprès des forêts, en Seine-et-Marne il y a une des plus belles forêts de France, c’est la forêt de Fontainebleau, avec la Seine, la Marne. Nous voulons avoir la possibilité de nous baigner dans ces rivières, de nous baigner dans ces fleuves, d’y baigner nos enfants sans craindre qu’ils soient pollués et que la forêt brûle ! Parce que c’est ce qui va arriver, si le climat continue comme ça la forêt va brûler.

Total est le symbole du capitalisme qui détruit et sacrifie la nature, la planète et les travailleurs qui y vivent. Ce n’est pas la solution, Total c’est le problème, le capitalisme c’est le problème ! Nous travaillons dans une raffinerie car c’est le seul moyen que nous avons trouvé pour nous éloigner de la précarité, ça n’est pas par plaisir que nous respirons du carburant, que nous travaillons jour et nuit en nous éloignant de nos familles. Jamais nous avons éprouvé du plaisir à faire ça. C’est pourquoi la fin du monde et la fin du mois sont profondément liés, à chaque moment que se pose la fin du monde, posons nous la question de comment vont manger les travailleurs de demain. Comment ? Quels moyens on va trouver pour qu’ils s’éloignent de la précarité et qu’ils puissent remplir leurs frigos ?

Il est nécessaire que la jeunesse et que le mouvement écolo rejoignent les ouvriers qui ont dans leurs mains les moyens de production qui peuvent les paralyser, imposer un rapport de force au patronat et leur faire comprendre que la transition écologique c’est maintenant ! C’est ni dans 10 ans, ni dans 20 ans, c’est maintenant ! Il nous faudra arriver à une grève générale avec des millions de travailleurs en grève pour notre transition écologique. Ne jamais croire que seules les institutions suffiront, c’est le rapport de forces avec la jeunesse, le mouvement écolo et le mouvement ouvrier qui nous fera gagner et fera en sorte qu’on sauvera la planète et sauvera les travailleurs qui y vivent.

Et les problèmes ne s’arrêtent pas aux périmètres de la France, nous travailleurs de Grandpuits avons les mêmes intérêts que les travailleurs Ougandais dont Total détruit les parcs naturels et fait un pipeline de 1500 km en parallèle de fermer la raffinerie de Grandpuits. Nous avons les mêmes intérêts que les habitants du Mozambique qui subissent un projet gazier qui déplace des populations de force. Nous avons les mêmes intérêts que les travailleurs du Myanmar qui affrontent une dictature où il y a plus de 400 morts face à une junte militaire soutenue par des entreprises comme Total. Voilà, c’est ça qu’il faut poser maintenant !

L’écologie ça n’est pas une affaire de bobo, c’est l’affaire de tous, c’est pourquoi il faut penser des ponts en permanence, de faire des liens entre nous tout le temps. Cyril Dion l’a dit, la question est stratégique : comment allons-nous arriver à leur imposer un rapport de force qui soit nécessaire et à la hauteur pour reprendre en mains les moyens de production, qui nous permettent de contrôler et de vraiment faire de la transition écologique une réalité ! Il y a urgence, soyons raisonnables, allions-nous et devenons révolutionnaires !