^

Culture et Sport

Offensive réactionnaire

Retour de Benzema en équipe de France : l’extrême-droite lance une offensive raciste

Hier soir, Karim Benzema a été rappelé en équipe de France de football après cinq ans d’absence. L’occasion pour l’extrême droite de tenter d’ouvrir une nouvelle polémique et de se déchaîner sur le réseau et dans les médias

mercredi 19 mai

C’était au micro de TF1 pour le JT de 20 heures hier soir que Didier Deschamps a annoncé sa liste des 26 footballeurs qui joueront avec l’équipe de France pour l’euro 2021 qui se déroulera en juin. Dans cette liste, une grosse surprise : le retour de l’attaquant du Real de Madrid Karim Benzema, cinq ans après sa dernière sélection.

Il avait été écarté des bleus à la suite de l’affaire « de la sextape » et de polémiques racistes alimentés par le rassemblement national et une partie importante de la classe politique française. Manuel Valls, premier ministre à l’époque, avait lui aussi participée à cette cabale idéologique nauséabonde menée contre le footballeur lyonnais.

Ces attaques, loin de se situer sur le terrain sportif, était alors dans la continuité de celle que l’on avait pu voir surgir en 2010, au lendemain de l’épisode Knysna lors de la coupe du monde en Afrique du Sud. L’extrême droite avait surfé sur l’échec de l’équipe de France pour présenter l’équipe comme plus africaine que française au regard des multitudes d’origines qui la composent, présentant les joueurs comme des « racailles » qui n’auraient pas leur place dans l’équipe nationale.

La sélection, sportivement logique, ce mardi 18 mai, de Karim Benzema, a été l’occasion parfaite pour l’extrême droite de relancer la machine et l’interview de Didier Deschamps a ainsi été suivi de nombreuses interventions médiatiques racistes pendant toute la soirée.

Robert Ménard au micro de Cnews lui a reproché de ne pas chanter la marseillaise, même son de cloche à TPMP ou Jean Messiha en profite pour rajouter une couche sur les origines algériennes de l’attaquant (qu’il avait traité d’islamo-haineux et d’anti-français en octobre dernier). De son côté Stéphane Ravier, sénateur rassemblement national des Bouches-du-Rhône, parle de « Français de papier » sur le plateau de France Info et appelle le joueur à rejoindre la sélection nationale algérienne.

Des discours ignobles complètement décomplexés avec l’appui complice des médias bourgeois qui font intervenir après la sélection d’un joueur en équipe de France de football, non pas des journalistes sportifs, mais des hommes politiques et des éditorialistes d’extrême droite prêts à sauter sur l’occasion pour déverser leur haine et leurs idées racistes.




Mots-clés

Rassemblement National   /    France   /    Racisme   /    football   /    Extrême-droite   /    Culture et Sport