×

Catastrophe climatique

Cyclone Belal à la Réunion : un mort, 100 000 foyers sans électricité et près de 800 personnes déplacées

A La Réunion et l’île Maurice le cyclone Belal a fait au moins un mort sur chacune des îles et provoqué des inondations. A La Réunion plus de 100 000 foyers sont privés d’électricité, et la précarité et la gestion néocoloniale de l’île cristallisent les inquiétudes pour la reconstruction.

Antoine Weil

15 janvier

Facebook Twitter
Cyclone Belal à la Réunion : un mort, 100 000 foyers sans électricité et près de 800 personnes déplacées

Image de La Réunion après le cyclone diffusée sur X

Le cyclone Belal touche La Réunion et l’île Maurice ce lundi. Au moins deux morts sont à déplorer, avec des vents violents jusqu’à 250 km/h et des fortes pluies provoquant des inondations. A La Réunion, plus de 100 000 foyers sont privés d’électricité et les destructions sont particulièrement préoccupantes.

Un cyclone d’une grande violence frappe La Réunion depuis dimanche. Le cyclone tropical Belal a atteint l’île dans la nuit, avec des rafales de vent de 250 km/h et des fortes pluies, provoquant la crue de nombreuses rivières. Les effets les plus intenses se sont faits ressentir entre 6 et 10 heures (3 et 7h à l’heure de Paris), plongeant l’île en « alerte violette » impliquant un « danger imminent » et le confinement de toute la population et l’interdiction de circuler, y compris pour les services de secours.

Dans la matinée un homme est décédé suite à la catastrophe, dans la commune de Saint-Gilles à l’ouest de l’île. Il s’agirait d’une personne sans domicile fixe, n’ayant pas été hébergé. La préfecture déclare qu’il aurait refusé l’hébergement d’urgence proposé, mais les causes du décès ne sont pas encore connues.

Les rafales les plus violentes se sont faites ressentir dans le nord-ouest de l’île, avec également des crues de rivières qui ont entrainé de nombreux débris, comme dans les communes du Port et de La Possession. Aux alentours de midi à l’heure de Paris, le cyclone atteignait l’île voisine de Maurice, avec des inondations dans les rues de rues de Port-Louis, la capitale. A 15h heure locale une personne serait déjà morte suite à la catastrophe.

A La Réunion, si l’alerte violette a été levée à 13h heure locale (10h à Paris) pour passer en alerte rouge, rendant possible la circulation des secours, le cyclone Belal frappe toujours en début d’après-midi, et pour la fin de journée des rafales de 130 à 150km/h sont attendues sur le littoral, et jusqu’à 180km/h à l’intérieur des terres. Les premiers effets de la catastrophe commencent également à se faire ressentir, avec de nombreuses destructions.

A 13h heure de Paris (16h sur l’île), 100.000 foyers étaient sans électricité, sur les 430.000 recensés sur l’île, avec 23% de la population touchée. 786 personnes ont dû être déplacées et hébergées d’urgence,17% des lignes fixes de l’île étaient également hors service alors que 37 000 coupures préventives d’eau avaient été décidées. De plus, l’Agence Régionale de Santé a recommandé aux réunionnais de ne pas boire l’eau du robinet, appelant à « préférer la consommation d’eau embouteillée ou, à défaut, faire bouillir au préalable l’eau du robinet au moins 3 minutes ».

Des coupures qui interviennent alors que le réseau d’eau est particulièrement vétuste à La Réunion en temps normal, avec en 2021 la moitié de la population alimentée par des eaux présentant un niveau de qualité dégradée et plusieurs communes fournissant une eau impropre à la consommation.

Après cette terrible catastrophe naturelle, qui a coûté la vie à au moins deux personnes à Maurice et la Réunion, les inquiétudes ne se dissipent pas pour autant. Se pose la question de la reconstruction des infrastructures détruites et l’accueil des personnes déplacées dans des îles marquées par la pauvreté, et dans le cas de La Réunion par le sous-investissement de l’Etat et un traitement néocolonial et inégalitaire. Le cyclone Belal risque en effet de renforcer les nombreuses difficultés de l’île, victime d’une catastrophe naturelle dont on sait que le réchauffement climatique intensifie les effets, notamment en zone tropicale.


Facebook Twitter
Deux ans après le début de la guerre en Ukraine, l'UE accélère son escalade militariste

Deux ans après le début de la guerre en Ukraine, l’UE accélère son escalade militariste

Le plan Netanyahou : vers un contrôle total de la Palestine

Le plan Netanyahou : vers un contrôle total de la Palestine

Israël continue de bombarder une population affamée et bloquée à Rafah

Israël continue de bombarder une population affamée et bloquée à Rafah

Argentine. +300% pour le ticket de bus, Milei saigne les classes populaires

Argentine. +300% pour le ticket de bus, Milei saigne les classes populaires

« Rideau de fer maritime », expulsions massives : à Mayotte, le gouvernement prépare l'acte II de Wuambushu

« Rideau de fer maritime », expulsions massives : à Mayotte, le gouvernement prépare l’acte II de Wuambushu

Augmentation du salaire minimum : non, le président argentin n'a pas fait de cadeau aux travailleurs !

Augmentation du salaire minimum : non, le président argentin n’a pas fait de cadeau aux travailleurs !

« S'il est extradé, il mourra » : dernier recours pour Julian Assange face à l'acharnement des Etats-Unis

« S’il est extradé, il mourra » : dernier recours pour Julian Assange face à l’acharnement des Etats-Unis

Alerte de l'ONU : Tsahal coupable de viols, humiliations et exécutions de femmes et d'enfants

Alerte de l’ONU : Tsahal coupable de viols, humiliations et exécutions de femmes et d’enfants