^

Jeunesse

Zemmour hors de nos facs !

Toulouse. Au Mirail, une action unitaire organisée contre l’extrême-droite et le racisme d’Etat

Dimanche soir, plusieurs dizaines de personnes, étudiant.e.s et travailleur.euse.s, ont mené une action commune sur la fac du Mirail à Toulouse en réponse aux provocations des groupes d’extrême droite Génération Z et Némésis.

lundi 18 octobre

En réaction à l’action des militants de Génération Z qui ont recollé la fac Dimanche 10 octobre, les organisations politiques et syndicales de la fac du Mirail et de la ville ont organisé une riposte pour affirmer que l’extrême droite, fervent défenseur d’une vision réactionnaire de la société, n’a rien à faire dans nos universités.

En effet, la campagne présidentielle a pris les devants de la scène médiatique avec les candidats réactionnaires dont fait partie Eric Zemmour, qui a la part du roi en ce qui concerne l’exposition audio-visuelle. Cependant, cet écho médiatique et politique autour des idées réactionnaires et sécuritaires n’est pas nouveau.

Rappelons que depuis plusieurs mois Emmanuel Macron mène une offensive islamophobe, n’hésitant pas à réprimer à l’aide de sa police et à accuser toute pensée critique de complicité avec le terrorisme, notamment au travers de la désignation des universités comme foyer de "l’islamogauchisme" en France. Le passage en force de lois réactionnaires comme la Loi Sécurité Globale ainsi que la dissolution d’organisations anti-racistes comme le CCIF offrent un terreau favorable au développement d’un candidat comme Zemmour qui s’érige actuellement comme prétendant potentiel à la présidentielle.

Ainsi, des groupes comme Génération Z et Némésis – militantes identitaires qui instrumentalisent le féminisme à des fins racistes – se sentent décomplexés et se permettent de venir afficher leurs idées nauséabondes. C’est dans cette logique que, le dimanche 10 octobre, les militants pour Zemmour sont venus recoller l’ensemble des panneaux d’affichages de l’université en l’affichant ouvertement sur les réseaux sociaux. Une action qui fait suite au ciblage de Rozenn Kevel, militante à Révolution Permanente et étudiante au Mirail par Némesis sur leur Instagram quelques jours plus tôt, ce qui n’a rien d’anodin car Rozenn n’a pas hésité à dénoncer le racisme éhonté des militantes identitaires alors qu’elles menaient une campagne politique inculpant les personnes racisées d’être les seuls responsables du sexisme en France.

Avec Le Poing Levé Mirail, nous avons immédiatement réagi pour préparer la riposte et avons appelé l’ensemble des organisations du Mirail à s’organiser. En conséquence, la force des différentes organisations a permis d’organiser une action unitaire ce dimanche 17 octobre où plusieurs dizaines de personnes, étudiant.e.s et travailleur.euse.s, ont mené une veille ainsi que le recollage d’affiches et mots d’ordre sur la fac.

La démonstration de force qui a été faite sur la fac du Mirail avec les organisations de gauche est une première et doit ouvrir la voie à de nouvelles réponses unitaires et sur le terrain face à l’extrême droite. Nous savons qu’un affrontement conséquent avec l’extrême droite passe par une lutte de front contre l’offensive sécuritaire du gouvernement et le racisme d’Etat. Avec Le Poing Levé, nous continuerons de participer et d’organiser toutes les actions unitaires nécessaires pour mettre l’extrême droite hors de nos facs.




Mots-clés

Eric Zemmour   /    Jeunesse   /    Mirail   /    Toulouse   /    Extrême-droite   /    Jeunesse