^

Notre classe

Tribune libre

Une « Gilet Jaune » à Macron : « Votre Noël sera fait de paillettes, le nôtre de désespoir »

Une manifestante en gilet jaune nous a envoyé sa lettre au président, où elle évoque sa colère et son quotidien. Nous la relayons ci-dessous.

mardi 27 novembre 2018

Crédit photo : Johan Ben Azzouz/Voix du Nord/MaxPPP

Les tribunes libres ne sont pas l’expression du point de vue du comité de rédaction.

« Monsieur le Président,

Doit-on vous appeler Président ou Sire ?
Je suis une mère de trois enfants, en reconversion, avec moins que le SMIC par mois, et j’ai peur, peur pour leurs avenirs qui n’augurent pas des jours meilleurs !

Jours meilleurs que j’aurais voulu beaux, du haut de mon utopie maternelle.

Pour moi, le jaune c’est une couleur vive, belle, un beau tournesol, un soleil… vous en avez fait une couleur de désespoir ! Les gilets jaunes, tous ces citoyens devenus des serfs, de votre faute et celle de vos prédécesseurs. Mais au lieu de redonner à notre Belle France un goût d’espoir, Vous faites de nous des PAUVRES !

Tous ces Français dans la rue, en ont plus qu’assez de votre politique destructrice, ils ont faim, ne peuvent plus payer leurs factures, ne peuvent plus se soigner, ne peuvent plus voir l’avenir qu’au jour le jour et encore… ne peuvent plus se déplacer pour gagner leur pain quotidien, car c’est ça La France, une France qui ne peut plus vivre décemment.

La France est désormais en deux catégories, celle des Riches que vous incarnez à merveille et celle des PAUVRES que nous subissons sans merveille !!!

Nous sommes sous une « République » Dictatoriale… une Monarchie déguisée !
Au pied du sapin cette année, il y aura des rancœurs, des pleurs, du désespoir, de la misère !
Oh bien sûr, vous ne pouvez pas comprendre le « petit peuple » ceux qui doivent d’après vos dires complètement inappropriés « traverser la rue pour trouver du travail »… pour ma part, si je traverse la rue, je vois des personnes comme moi, désespérées de tant d’incompréhension d’un Président élu dans un simulacre de démocratie, nous sommes des futurs « misérables » que Victor Hugo décrivait si bien.

Votre Noël sera fait de paillettes, d’opulence, de richesses et le Nôtre de désespoir, de tristesse, d’un tas de factures, de réservoirs vides, de fins de mois difficiles et peut-être d’une boîte de « Petit Prince de Lu » à votre effigie, car vous vous comportez comme un Prince sans en avoir l’étoffe, Monsieur Macron !

Non finalement, toute réflexion faite, il n’y aura pas de « Petit Prince de Lu » à ma table, cela vous ferez trop d’honneur, que vous ne méritez pas… d’ailleurs !
Alors qu’allez-vous faire ?
Je sais : RIEN.
Venez frapper aux portes des Français, et vous rendre compte qu’ils saturent et qu’ils ne sont pas tous des grands amis des Rothschild…

Vous préparez une Révolution, une guerre civile, ah bien sûr, vous vous avez l’Armée en défense, mais nous, nous avons nos peines, et rien n’est plus difficile que de canaliser un peuple qui a faim… dommage que vous ne pouvez plus demander à Louis XVI…
N’hésitez pas à faire corriger ce courrier à Madame Brigitte, vous remarquerez que les Français sont peut-être, comme vous le croyez si bien, des moutons, mais ils savent écrire et la Culture est la base de tous changements.. Dommage que vous le l’ayez pas compris !!! »




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Notre classe