×

Manifeste avec RP !

Pour un 1er mai contre leurs guerres et l’austérité : rejoins les cortèges de Révolution Permanente !

Ce 1er mai survient après une année marquée par l'approfondissement des tendances à la guerre et la contre-offensive du gouvernement après la bataille des retraites. Dans ce contexte dangereux, le mouvement ouvrier, la jeunesse et l’ensemble des secteurs opprimés sont les seuls capables d’éviter la catastrophe et de s'opposer à de nouvelles attaques.

Facebook Twitter
Audio
Pour un 1er mai contre leurs guerres et l'austérité : rejoins les cortèges de Révolution Permanente !

Crédit photo : O Phil des Contrastes

En 2023, la journée internationale des travailleuses et travailleurs se tenait en pleine bataille des retraites, avec une forte mobilisation de 2,3 millions de personnes dans tout le pays malgré la promulgation du texte. Un an après, la situation a été bouleversée.

Les tendances réactionnaires de la situation s’approfondissent

L’année écoulée a été marquée par une contre-offensive du gouvernement, avec le lancement du RSA conditionné, de nouvelles attaques contre l’assurance-chômage, une loi immigration d’une ampleur xénophobe historique et de multiples attaques anti-sociales, sécuritaires et racistes en préparation. Ces dernières semaines, le retour en force de la question de la dette et du déficit promet de nouvelles mesures dans le cadre d’un retour de l’austérité alors que nos salaires réels ne font que baisser.

Dans le même temps, à l’échelle internationale, les tendances à la guerre sont en train de s’aiguiser comme jamais dans les dernières décennies. Au Moyen-Orient, le génocide mené par l’État d’Israël menace de se transformer en guerre régionale. En Ukraine, la guerre se poursuit et justifie un tournant militariste dans toute l’Europe. Ces tendances vont de pair avec des augmentations records du budget de l’armée, et une volonté de préparer les esprits et l’économie à financer la guerre, avec son lot de mesures répressives. Elles accompagnent un durcissement autoritaire qui a opéré un saut en réprimant des centaines de syndicalistes après la bataille des retraites puis en s’en prenant aux soutiens de la Palestine.

Procès, mobilisation des services anti-terroristes, interdictions de manifestations et de conférences : l’État se déchaîne ces dernières semaines contre des militants syndicaux et politiques tels que Jean-Paul Delescaut, Anasse Kazib, Rima Hassan, et maintenant Mathilde Panot, mais également des organisations telles que LFI, le NPA, RP, la CGT ou Solidaires, tout en s’en prenant à de simples manifestants, lycéens ou étudiants, comme à Sciences Po ou l’EHESS. L’extrême-droite prospère sur ces tendances et pourrait obtenir une large victoire aux élections européennes.

Ouvrir la discussion sur les responsabilités du mouvement ouvrier dans la situation

Ces offensives sont facilitées par l’absence d’une opposition capable de mettre un coup d’arrêt à ces dynamiques et de proposer une alternative à l’ensemble des travailleurs, des classes populaires et de la jeunesse qui subissent la crise et craignent pour leur avenir. Depuis septembre, les directions syndicales qui étaient apparues comme une puissante force d’opposition au macronisme début 2023 ont largement déserté la rue au profit du dialogue social.

Cette passivité du mouvement ouvrier à l’échelle nationale, en dépit de grèves et de luttes locales comme celle des personnels de l’éducation du 93, laisse le champ libre au gouvernement pour dicter l’agenda et à l’extrême-droite pour se présenter comme un « vote utile » pour dégager Macron. Si les directions syndicales soulignent tous les dangers de la situation dans leur appel à la mobilisation, elles sont loin de tirer le bilan de la bataille des retraites et des 7 derniers mois d’inaction.

Le mouvement ouvrier a montré dans la bataille des retraites qu’il avait la force d’entraîner derrière lui une large partie de la population. Mais la défaite du mouvement a aussi souligné combien le maintien d’une stratégie de pression sur les institutions et le refus d’une confrontation politique avec le gouvernement, en s’adressant à l’ensemble des opprimés avec des revendications correspondant à leurs aspirations et en construisant un plan pour avancer vers la grève générale politique, menait à l’impasse.

Face à la guerre, l’austérité et l’extrême-droite : le mouvement ouvrier doit faire de la politique

Ce 1er mai, avec Révolution Permanente, nous manifesterons partout en France pour dénoncer les tendances militaristes dans le monde et la marche vers la guerre. Nous refusons leur projet mortifère et l’hypocrisie de celles et ceux qui se présentent comme des amis des peuples en Ukraine mais qui cautionnent un génocide en Palestine. Parce que nous défendons le droit à l’autodétermination des peuples, nous ne nous rangerons ni du côté de Poutine ni de l’OTAN. Stop au génocide en Palestine ! Pas un euro pour leurs guerres !

Nous manifesterons également pour dénoncer l’autoritarisme et la xénophobie croissante, sur laquelle convergent le RN et le gouvernement, et plus largement la majeure partie des forces bourgeoises à l’échelle européenne. Non refusons leurs lois xénophobes et leurs accords anti-immigrés, qui s’en prennent aux personnes étrangères aux côtés desquelles nous travaillons et avons lutté ces dernières années. Solidarité avec les soutiens de la Palestine réprimés ! Abrogation de la loi sur « l’apologie du terrorisme » et de toutes les loi sécuritaires et racistes ! Défendons l’unité des travailleurs de tous les pays face aux plans des capitalistes européens !

Enfin, nous manifesterons contre la volonté de faire payer la guerre à la population. Le soutien à Israël et la préparation de la guerre sert d’alibi à un autoritarisme croissant. Celui-ci se traduit dans les offensives contre les droits démocratiques, mais aussi dans le projet autoritaire de Attal pour l’école. Son corollaire c’est l’austérité, au moment même où les budgets pour la guerre battent des records. Non à l’embrigadement de la jeunesse, non à l’austérité ! De l’argent pour les salaires, l’éducation et la santé, pas pour leur guerre !

A l’occasion du 1er mai, nous lançons une grande campagne autour de ces trois axes. Pour y participer, rejoins nos cortèges et nos assemblées ouvertes partout dans le pays !

Mais nous serons aussi dans la rue pour dire que l’ensemble de ces combats sont des combats du mouvement ouvrier. Celui-ci a la responsabilité de les prendre à bras le corps, et pas seulement au travers de communiqués symboliques. Pour cela, il faut rompre avec un logiciel d’interpellation du pouvoir et redonner au mouvement ouvrier l’ambition d’incarner une alternative politique, capable de se doter d’un programme propre contre la guerre, l’autoritarisme et la misère, et de le défendre par ses propres méthodes, celles de la lutte de classes, de l’auto-organisation ouvrière, de la grève.

C’est la logique que nous avons défendu avec RP dans les deux batailles des retraites, avec la Coordination RATP-SNCF et le Réseau pour la grève générale, mais également dans les luttes que nous avons mené ces dernières années dans l’aéronautique, l’éducation, la pétrochimie ou l’agro-alimentaire. Il est possible de lutter autrement et de gagner !

Retrouver Révolution Permanente le 1er mai :

Paris : cortège RP, rdv 14h Café République, 9 place de la République
Marseille : cortège RP, rdv 10h à la Poste Réformés - Canebière
Bordeaux : cortège RP, rdv 10h, place de la Bourse
Toulouse : cortège RP, rdv 10h métro Esquirol, devant le McDonalds
Chambéry : cortège anti-impérialiste, rdv à 10h à la Sasson, place du Centenaire
Montpellier : cortège unitaire, rdv à 10h30 place Albert 1er
Brest : diffusion de tracts dans la manifestation, rdv 11h, Place de la liberté
Metz : cortège RP, rdv 10h place de la République
Le Mans : stand RP, rdv 10h au Parc du Gué de Maulny
Strasbourg : point fixe RP, rdv 10h au 44 Avenue de la Forêt noire
Mulhouse : Diffusion de tracts dans la manifestation, rdv 10h place de la Bourse
Grenoble : point fixe, rdv à la fin de la manifestation à l’anneau de vitesse du Parc Paul Mistral


Facebook Twitter
Pour la réintégration de Christian Porta : soyons nombreux vendredi 24 mai devant l'usine à Folschviller !

Pour la réintégration de Christian Porta : soyons nombreux vendredi 24 mai devant l’usine à Folschviller !

Démonstration de force des cheminots avant les JO : il est temps de repasser à l'offensive !

Démonstration de force des cheminots avant les JO : il est temps de repasser à l’offensive !

Grève victorieuse : les pompiers de la raffinerie de Grandpuits font plier Total !

Grève victorieuse : les pompiers de la raffinerie de Grandpuits font plier Total !

Jeux olympiques, salaires : vers une forte mobilisation des cheminots le 21 mai en Île-de-France

Jeux olympiques, salaires : vers une forte mobilisation des cheminots le 21 mai en Île-de-France

Salaires, embauches, JO... : les salariés des aéroports de Paris en grève ce 21 mai

Salaires, embauches, JO... : les salariés des aéroports de Paris en grève ce 21 mai

Grève à Radio France : quelles suites après la journée réussie du 12 mai ?

Grève à Radio France : quelles suites après la journée réussie du 12 mai ?

La condamnation de Safran pour homicide involontaire confirmée en appel : une victoire pour les ouvriers

La condamnation de Safran pour homicide involontaire confirmée en appel : une victoire pour les ouvriers

Lutte pour les salaires à Capgemini : une grève qui envoie un signal à l'ensemble du secteur

Lutte pour les salaires à Capgemini : une grève qui envoie un signal à l’ensemble du secteur