^

Société

Souffrance animale

VIDEO. Les « vaches à hublots », la torture animale pour toujours plus de profits

Ce n’est pas une nouveauté mais ce n’est pas pour autant qu’il faut le banaliser. Depuis quelques jours le scandale des « vaches à hublots » traverse la toile. Depuis quelques années, de plus en plus de scandales éclatent autour du traitement des animaux et de la souffrance animale, révélant les coulisses de l’élevage intensif, instrument du capitalisme.

jeudi 20 juin

La souffrance animale est un fait dans la société actuelle : cirque, corrida, élevage intensif, abatage douloureux, exploitation de produits dérivés des animaux (fourrure, maquillage…).

La volonté de produire sans cesse davantage avec un coût de production sans cesse inférieur est le propre du capitalisme. En effet nous pouvons le notifier de manière très concrète dans le monde de l’agriculture et de l’élevage, où par exemple, cette même année l’Assemblée Nationale n’a pas voté l’interdiction du glyphosate alors même qu’ils avaient parfaitement conscience de son caractère destructeur autant pour la faune et la flore que pour les humains. Pour ce qui est de l’élevage, ces dernières années nous avons pu avoir un aperçu des conditions d’élevage des poules entassées par dizaine de milliers dans des box sans lumière qui n’ont pas suffisamment de place pour se retourner qui vivent dans leurs propres défécations ; et dernièrement, la découverte de vaches à hublots.

En effet, c’est le dernier scandale concernant le traitement des animaux que nous a révélé l’association L214. Ces « hublots » sont tout simplement une perforation de 15 cm de diamètre dans l’estomac des vaches afin d’étudier leur digestion et d’accéder directement au contenu de leur estomac dans le but de déterminer quelle alimentation est la plus productive pour produire davantage de lait, mais surtout davantage de profits ! Pour réaliser ces hublots les vaches sont « enfermées dans un bâtiment au sol bétonné, sans paille, à même leurs propres déjections. Dans un autre bâtiment, des poulets ne tiennent plus sur leurs pattes du fait de la croissance toujours plus rapide de leurs muscles » dénonce l’association L214.

Cette pratique n’est malheureusement pas isolée sous le capitalisme, de faite, les souffrances infligées aux animaux sont intrinsèques à ce système. En effet il est impossible d’imaginer qu’un système capitaliste puisse produire en harmonie avec la nature et les ressources de la planète, un système dont la seule grille de lecture est le profit sur le dos de la majorité.




Mots-clés

Souffrance animale   /    Société