^

Société

La dédiabolisation ratée

« Espèce de nègre de merde » : l’assistant parlementaire de Marine Le Pen agresse le videur d’une boîte de nuit

Ce week-end se tenait à Lille le congrès du Front National. La veille du Congrès, des propos racistes d'un militant FN ont été enregistrés dans une vidéo qui a fait le tour du net au milieu du week-end de refondation du parti frontiste.

Depuis samedi, une vidéo a tourné massivement sur les réseaux sociaux, on peut voir Davy Rodriguez, assistant parlementaire de Marine Le Pen et de Sébastien Chenu proférer plusieurs insultes à caractère raciste sur un vigile à l’entrée d’un bar de Lille à la veille du congrès du parti d’extrême droite, lors d’une soirée organisée par les jeunes frontistes.
Ce soir-là, quelques militants du Front national se rendent dans un bar du centre-ville lillois. Parmi eux, Davy Rodriguez numéro 2 du FN de la Jeunesse (FNJ) qui va alors agresser physiquement et verbalement un vigile, le traitant d’ « espèce de nègre de merde ».
 

 Interrogé par Buzzfeed, le videur de la boite de nuit à Lille agressé raconte les différentes insultes proférées à son encontre par l’assistant parlementaire : des insultes racistes et négrophobes telles que« sale noir »,« singe » ou encore « personne qui n’a pas d’éducation ».
Il explique : « [Ses amis] m’ont dit qu’il ne venait pas de Lille, qu’il était méditerranéen et qu’il était un peu bourré. Mais même s’il est bourré, ce n’est pas pour autant qu’il va me traiter comme un sous-homme. »
Le responsable frontiste nie en bloc et se victimise, dénonçant une cabale politique et affirmant que cette vidéo est un montage. Ses collègues frontistes ont eu des réactions divisées, appelant pour la plupart à la fake news, mais le numéro 2 de la jeunesse du FN s’est tout de même vu suspendu du parti quelques heures après la publication de la vidéo. 
 
Entre stratégie de dédiabolisation et racisme assumé, le parti est en effet tiraillé. A l’image de Steve Bannon, militant d’extrême droite et ancien conseiller de Trump, invité vedette du congrès du FN à Lille, qui a expliqué qu’il fallait laisser s’exprimer librement ses pulsions racistes : « Laissez-les vous traiter de xénophobes, de racistes, d’homophobes ! Portez ces insultes comme une marque de fierté. Parce que chaque jour, nous devenons plus forts et eux s’affaiblissent. » 
Alors que Marine Le Pen souhaite dédiaboliser le Front National pour cacher son empreinte réactionnaire au sein du parti, malgré les efforts d’une communication très pointilleuse au sein du parti, cette vidéo montre que le racisme au FN est toujours présent et que ce dernier est toujours le parti xénophobe, réactionnaire, homophobe, sexiste et raciste qu’il a été depuis sa création. 




Mots-clés

Marine Le Pen   /    Racisme   /    FN   /    Extrême-droite   /    Société