^

Monde

« Muslim ban »

États-Unis. Le décret anti-musulman de Trump remis en vigueur

La plus haute juridiction du pays a accepté d’appliquer le décret visant à bloquer l'arrivée de citoyens de sept pays, en majorité musulmans.

Au bout d’une troisième tentative Donald Trump réussi à faire passer son décret qu’il avait promis durant les élections. La Cour suprême des États-Unis a levé lundi, provisoirement, ses restrictions en attendant le jugement des tribunaux fédéraux. La Cour suprême pourrait donc se saisir à nouveau de l’affaire plus tard sur la question de la légalité lorsque celle-ci aura été tranchée dans les instances en appel.

Quant à la deuxième version, elle fut bloquée par un juge d’Hawaï, car il ne voyait pas en quoi l’entrée des habitants de ces pays « nuirait aux intérêts des États-Unis ». Donc, le 24 septembre, la troisième version de ce décret a été signée. Il interdit de façon permanente le franchissement des frontières américaines aux ressortissants de sept pays : Yémen, Syrie, Libye, Iran, Somalie, Corée du Nord et Tchad, et suspend l’entrée dans le pays aux responsables gouvernementaux du Venezuela.

Donald Trump justifie son acharnement à faire passer ses trois décrets par des motifs de sécurité nationale, mais ces décrets visent principalement des millions de musulmans. Cette mesure réactionnaire et démagogique lui permet de renforcer sa popularité parmi l’électorat conservateur et xénophobe. Cette popularité lui permettra ensuite de faire pression sur les députés et sénateurs de son parti réticents à sa politique.

Avec ce « muslim ban », Trump se détourne des véritables problèmes des États-Unis : le chômage, l’augmentation de la pauvreté et des inégalités, mais aussi l’augmentation de la violence des suprémacistes blancs qui se sentent intouchables depuis le mandat de Trump ainsi que les fusillades de masse montrant l’inutilité des lois antiterroristes, à part pour une ambiance liberticide généralisée.

Cette politique de Trump, validée maintenant par la justice américaine, montre surtout le caractère hypocrite de l’impérialisme qui d’une part bombarde directement les populations ou arme leurs bourreaux, et ensuite interdit aux rares chanceux qui peuvent fuir la guerre l’entrée aux États-Unis.

Crédit image : Al Jazeera




Mots-clés

Donald Trump   /    Islamophobie   /    Etats-Unis   /    Monde