^

Jeunesse

Répression

Montpellier. Solidarité avec les trois militant.e.s convoqué.e.s par la police

Gaby, Georges et Jules, trois militant.e.s montpelliérain.e.s, sont convoqué.e.s au commissariat le 30 janvier sur la base d'accusations très floues. Un rassemblement est appelé à 8h30 pour les soutenir.

Crédits photo : Facebook Montpellier Enragé Octb 2016

La répression continue contre les militant.e.s héraultais.es. En effet, trois militant.e.s ont reçu une convocation au commissariat central de Montpellier, avec comme objet « menaces de mort sur personnes dépositaires de l’autorité publique » sans davantage de précisions. Jules Panetier, qui avait été incarcéré en 2016 pour des faits qu’il n’avait pas commis), et qui a déjà continué à subir le harcèlement policier et judiciaire à de nombreuses reprises, se voit donc de nouveau convoqué ce mardi 30 janvier.

L’assemblée contre les violences d’état et pour les libertés de Montpellier appelle à un rassemblement devant le commissariat à 8h30 pour soutenir les camarades le jour de leur convocation.

« Nous dénonçons le harcèlement policier dont font l’objet les militant-e-s du mouvement social de la part de l’état et de sa police, au service d’un état d’urgence devenu permanent. Nous sommes tous et toutes concerné-e-s. Nous appelons les personnes et les organisations à signer cet appel et à se rassembler pour leur apporter notre soutien et témoigner de notre solidarité. »

Alors que l’état d’urgence a été inscrit dans le droit commun, que récemment les forces de répression et maintenant les matons manifestent pour avoir plus de moyens pour réprimer, nous faisons face à une nouvelle attaque de la police contre des militants actifs. Nous dénonçons cet acharnement que subissent les militants.
Solidaires des camarades convoqué.e.s, toutes et tous et au rassemblement de l’AG contre les violences d’état et pour les libertés !




Mots-clés

Montpellier   /    Répression   /    Jeunesse